Prier pour la Création : un mois d’initiatives

Depuis 2015 le pape François a institué dans l’Église catholique le 1er septembre comme “Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création”, tout comme cela se faisait déjà au sein de l’Église orthodoxe. Le Conseil d’Églises chrétiennes en France invite à célébrer ce temps pour la création jusqu’au 4 octobre, fête de Saint François d’Assise. L’occasion de mener des actions concrètes dans nos communautés.


"La Journée Mondiale annuelle de Prière pour la Sauvegarde de la Création offrira à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins et en invoquant son aide pour la protection de la création et sa miséricorde pour les péchés commis contre le monde dans lequel nous vivons. " Le pape François, par l’institution de cette journée, encourage chacun à "offrir sa contribution à la résolution de la crise écologique à laquelle l’humanité est actuellement confrontée". Pour cela il s’agit de "puiser dans notre riche patrimoine spirituel les motivations qui nourrissent la passion pour la sauvegarde de la création".


L’écologie n’est pas une option pour le pape François

Dans l’encyclique Laudato Si, le pape François a développé la notion d’écologie intégrale : la préservation de l’environnement, le respect de l’homme et la spiritualité sont intimement liés. « La spiritualité n’est déconnectée ni de notre propre corps, ni de la nature, ni des réalités de ce monde ; [elle] se vit plutôt avec celles-ci et en elles, en communion avec tout ce qui nous entoure » (Laudato si, 216) .

Pour le pape, la crise écologique nous appelle à une conversion spirituelle profonde : il appelle les chrétiens à une « conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure » (Laudato si, 217). En effet, « Vivre la vocation de protecteurs de l’œuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse ; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne » (Laudato si,).

Des actions concrètes à mener dans nos communautés

Dans le cadre des nouvelles orientations missionnaires pour le diocèse d’Angers, une commission écologie a été constituée qui recense, fait connaître et encourage les démarches et actions qui s’inscrivent dans la suite de Laudato Si. "Des initiatives fleurissent dans tout le diocèse, aussi bien en paroisse que dans des établissements" souligne le P. Jean-Marie Gautreau, responsable du service Foi et Culture en charge de cette commission.


Ainsi, à Cholet, un groupe de paroissiens de la paroisse Saint-Pierre-Notre-Dame, la fraternité "Foi et création", met en place des actions concrètes en s’appuyant notamment sur le cheminement proposé par le Label Église Verte.

Celui-ci offre un cadre concret aux communautés chrétiennes qui veulent s’engager pour le soin de la création, en intégrant aussi bien l’écologie dans les célébrations, la gestion des bâtiments, le mode de vie, l’engagement local. Plusieurs fiches sont disponibles sur le site pour "Célébrer le temps pour la création", créer un compost paroissial, ou encore s’engager localement.

Ainsi, la fraternité "Foi et création" propose une marche le 8 septembre, à l’occasion du 200è anniversaire de l’installation des religieuses à l’Abbaye Notre-Dame des Gardes.


D’autre exemples illustrent l’implication des paroisses, établissements, mouvements...

  • A Brissac-Quincé, le collège Saint-Vincent, qui a accueilli la journée de rentrée des chefs d’établissements, s’engage à réduire ses déchets.
  • Dans la paroisse Sainte-Jeanne-Delanoue, à Notre-Dame-de-Nantilly (Saumur), des paroissiens organisent des cafés débat.
  • La rentrée paroissiales de la paroisse Saint-Lazare-Saint-Nicolas à Angers se fera autour du thème de l’écologie avec plusieurs ateliers proposés dans l’après-midi, dont un qui sera animé par l’Action Catholique des Enfants.