À Avrillé, des dessins d’enfants pour les personnes isolées ou malades

Eglise Saint-Gilles d’Avrillé

Arbres en fleurs, arc-en-ciel… Depuis quelques semaines dans les familles d’Avrillé, les crayons de couleurs sont de sortie. A l’initiative des services Catéchèse et Santé solidarité, les enfants de la paroisse Saint-Gilles ont été invités à réaliser des dessins, bricolages ou textes de soutien, pour réconforter les personnes isolées ou malades.

« Une initiative qui a vu le jour avec le confinement », explique Florence Perrin, responsable de la catéchèse sur la paroisse d’Avrillé.

Dieu aime avec tendresse

En effet, avant la crise sanitaire, les catéchistes souhaitaient pendant le carême, faire découvrir aux enfants les visages de la tendresse de Dieu sur la paroisse (« Dieu aime avec tendresse » est le thème du module caté) : une rencontre était prévue samedi matin 21 mars avec des bénévoles du service Santé solidarité, donnant leur temps pour soutenir les personnes isolées ou malades de la commune.

La séance ayant dû être annulée en raison du confinement, les équipes Santé solidarité ont proposé aux catéchistes une nouvelle idée : récupérer des productions d’enfants (textes, dessins etc.) sur le thème du « Renouveau » à l’approche de Pâques. Des créations à l’image du printemps qui éclot : arc en ciel, arbres en fleurs, mots tels que Espérance, Joie, Amour ou Fraternité.

Fleurs du renouveau

Ne laisser personne sur la touche

Petit à petit, les catéchistes ont récupéré les premières réalisations. Un montage au format papier sera envoyé aux personnes par la poste dans les prochains jours. Afin de ne laisser personne sur la touche, les bénévoles du service Santé solidarité s’activent pour récupérer le maximum d’adresses postales.

Cette compilation sera également adressée aux familles d’enfants catéchisés afin de créer une émulation et que tous participent à cette grande chaîne de solidarité, en espérant qu’elle perdure au-delà de la crise sanitaire.

En paroisse, des liens plus forts

« L’idée peut paraître simple, mais le principal, c’est le geste de partage » explique Florence Perrin, qui se réjouit, en temps particulier du confinement, de voir l’amitié de son équipe de catéchistes renforcée, mais aussi les liens avec les bénévoles de Santé solidarité.

Dessin d’Elise

D’une première initiative qui n’avait pas pu se réaliser, a jailli une nouvelle idée… autrement plus féconde. A la lumière de Pâques à travers ces mille attentions réalisées avec le cœur, et si c’était Dieu lui-même qui venait directement rejoindre les personnes jusque chez elles ?

Pour en savoir plus :
Paroisse Saint-Gilles d’Avrillé