Alice et Anna : une rentrée en mouvements !

Deux nouvelles responsables pour l’ACE et le MRJC

C’est la rentrée des mouvements d’Action catholique ! Deux nouvelles responsables viennent d’arriver : Alice à l’ACE et Anna au MRJC. Agées toutes les deux de 22 ans, elles affichent le même sourire et le même enthousiasme de démarrer leur nouvelle fonction au service des jeunes. Portraits croisés.

Alice Foulonneau (ACE) et Anna Guiffes-Touret (MRJC)

Action catholique des enfants (ACE), Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC). Deux mouvements d’action catholique tournés vers la jeunesse, qui accueillent deux nouvelles responsables diocésaines : Alice à l’ACE et Anna au MRJC. Un engagement qu’elles ont pris en connaissance de cause, ayant participé toutes les deux à des camps en tant que jeunes puis animatrices. « Comme mes parents, j’ai fait partie d’une équipe MRJC étant jeune, se souvient Anna Guiffes-Touret, originaire de Vihiers et titulaire d’un DUT Carrières sociales. Nous avons réalisé un projet pour la commune, il fallait chercher des subventions. Ce souvenir m’a marquée. J’ai compris la notion d’éducation populaire. »

Un rôle d’accompagnement

Pour Anna, dotée d’une solide expérience d’animatrice, il s’agira sera cette année d’accompagner les équipes de jeunes réparties sur les communes rurales du Maine-et-Loire et de superviser l’organisation de camps et d’autres évènements (comme le Bal Folk l’an dernier).

Car l’objectif du MRJC qui a fêté ses 90 ans l’an dernier, est en autres, de responsabiliser les jeunes : « nous les encourageons à ce que les initiatives partent d’eux-mêmes » poursuit Anna. Développer le sens des responsabilités, de l’engagement, des réflexions ouvertes sur la politique… sont des valeurs du MRJC, et la dimension spirituelle n’est pas oubliée : lors des camps, la messe est souvent proposée et au moment de Pâques, les jeunes sont encouragés à participer à la veillée pascale. Tout comme à l’ACE, il s’agit d’encourager les adolescents à épanouir tous leurs talents.
En effet,« le MRJC, c’est un peu la suite de l’ACE ! » s’exclament-elles toutes les deux.

Meilleur qu’hier - résolution de l’ACE pour l’année 2019-2020

À l’ACE, « nous apprenons aussi aux enfants à prendre des responsabilités, nous leur inculquons le sens de l’initiative et les accompagnons à discerner ce qu’ils aiment vraiment », explique Alice Foulonneau, originaire de St Macaire en Mauge et tombée en ACE quand elle était petite.

« Transmettre aux enfants ce que j’ai reçu »

« Je suis en équipe depuis le CP et n’ai jamais arrêté. L’ACE m’a portée dans mon enfance et j’ai à cœur de transmettre à mon tour aux enfants les valeurs que j’ai reçues... Nous avons autant à apprendre des enfants que ce qu’ils ont à apprendre de nous », constate cette ancienne élève de l’Ecole d’éducatrice de jeunes enfants, ancienne animatrice et membre du comité départemental.
Comme Anna au MRJC, « la responsabilité au niveau diocésain est arrivée comme une suite logique », explique Alice qui a déjà plein de projets pour les enfants, dont la fête du jeu au mois de Mai.

Pour en savoir plus :
Site de l’ACE 49
Site du MRJC