Charles de Foucauld : un miracle reconnu à Saumur

Le mardi 26 mai 2020, le pape François a autorisé la publication de décrets reconnaissant plusieurs miracles et martyres. Parmi eux, celui attribué au bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916) !

C’est une grande joie en particulier pour la paroisse Bienheureux-Charles-de-Foucauld (Saumur) !
Ce second miracle ouvre la voie à la canonisation du Bienheureux Charles de Foucauld qui a vécu à Saumur en 1878-1879, comme élève à l’école de cavalerie.

Traduction française (non-officielle) du décret de la Congrégation pour la Cause des Saints


" Pour la canonisation du Bienheureux Charles de Foucauld, la Postulation de la cause a présenté à la Congrégation l’histoire d’un jeune homme qui n’a inexplicablement pas rapporté les blessures prévisibles lors d’une chute très grave de 15,5 mètres de hauteur (danger échappé). L’événement s’est produit en 2016 à Saumur (diocèse d’Angers, France).

Le danger écarté a été attribué à l’intercession du Bienheureux Charles de Foucauld pour les prières que beaucoup de gens ont faites après coup pour obtenir sa guérison dans l’après-midi du 30 novembre 2016 (juste avant le début de la mémoire liturgique du Bienheureux, exactement à la fin de la neuvaine en préparation de la fête paroissiale), centenaire de la mort du Bienheureux (1erdécembre 1916).

L’endroit où le prétendu miracle a eu lieu est Saumur, une ville où le bienheureux avaient vécu pendant un certain temps en tant qu’officier à l’école de cavalerie. Elle s’est également produite dans la seule paroisse du diocèse d’Angers du nom du Bienheureux et dans la chapelle de l’Établissement Saint-Louis, un lycée catholique choisi pour célébrer le centenaire de Foucauld. »

Prière de Charles de Foucauld au Coeur de Jésus

« Que vous nous aimez, ô Cœur de Jésus ! Il ne vous a pas suffi de contenir tous les hommes, ces hommes si ingrats, pendant toute votre vie, vous avez encore voulu leur être ouvert et être blessé pour eux après votre mort ; vous avez voulu porter éternellement cette blessure comme signe de votre amour, comme signe que votre Cœur est toujours ouvert à tous les vivants, est toujours prêt à les recevoir, à leur pardonner, à les aimer... »

Bienheureux Charles de Foucauld