Chrétiens dans le Monde Rural : nouveaux présidents et nouveaux défis

Laurent Misandeau et Joseph Braud sont les nouveaux co-présidents du mouvement Chrétien dans le monde rural (CMR). Élus depuis le mois de mai, ils partagent le sens de leur engagement et expliquent comment les membres du CMR en Anjou vont apporter leur contribution à l’université d’été qui se tiendra à Pellerin (44) du 8 au 12 juillet.

Laurent Misandeau et Joseph Braud, les nouveaux co-présidents du CMR

Qui êtes-vous et qu’est-ce qui vous a poussé à vous engager au CMR ?

Laurent Misandeau : Je suis né en 1975. Je me suis marié en 1999 et nous avons 4 garçons. Je suis enseignant en école primaire au Bourg d’Iré et à Segré. Aujourd’hui, je m’engage en tant que coprésident pour le mouvement. J’ai envie de porter la voix des chrétiens du monde rural dans une société en évolution. Je suis bien dans ce mouvement qui met l’Homme au centre de ses projets et de ses actions, comme le Christ qui nous montre cette voie.

Il est important pour moi d’appartenir à un mouvement et de sentir la présence de ces visages d’Église qui ne fréquentent peut-être pas leur église. J’ai grandi dans cette mouvance et cet état d’esprit. A l’écoute du pape François, j’ose m’aventurer hors des sentiers battus.

Joseph Braud : Je suis né en 1962, je me suis marié en 1985 et nous avons 7 enfants. J’ai été 31 ans enseignant en SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) et je suis depuis peu assistant familial.

Ayant expérimenté la vie d’équipe au MRJC, j’ai pu goûter à la joie de mener des projets ensemble, de relire ce qui fait nos vies à la lumière de l’Évangile et de trouver une source d’émancipation. Attaché au monde rural, c’est dans cette continuité qu’avec mon épouse nous avons rejoint une équipe CMR.
La vie d’équipe s’enrichit des moyens et des moments forts du mouvement, ce qui n’est possible que si des gens s’engagent et prennent des responsabilités.

Sur quoi portera l’université d’été du CMR ?

L’université d’été va avoir lieu du 8 au 12 juillet au Pellerin (44). C’est un temps de formation, les uns avec les autres, à partir des retours des réflexions des équipes.

Affiche de l’université d’été 2019

Quatre thématiques ont été proposées :

  • les fragilités sociales et solidarité
  • la famille
  • les pratiques démocratiques et la citoyenneté
  • l’agriculture et alimentation

Les équipes du diocèse se sont emparées de ces thématiques. Elles ont réalisé 16 diaporamas qui s’appuient sur le vécu des membres du CMR au sein de leur lieu de vie. Cette démarche d’équipe s’appuie sur la pédagogie de l’action catholique : voir, juger (discerner), agir.

Les équipes sont amenées à réfléchir et à élaborer des propositions concrètes. Ainsi, par exemple, pour concrétiser une solidarité de proximité, des équipes ont émis trois propositions : redistribuer des impôts des villes les plus aisées vers les « petites villes rurales » pour améliorer leurs infrastructures ; coupler sur les mêmes lieux les EPHAD avec les crèches ou les écoles primaires ; créer des espaces pour co-working et échanges d’expériences intergénérationnels au sein d’un village.

Assemblée générale le 6 mai 2019

L’université d’été est une étape en vue du congrès national qui aura lieu en 2020 autour du thème "Imagine ton rural idéal". Nous allons élaborer la colonne vertébrale du congrès, concentrer les réflexions et en faire un ensemble cohérent, bien représentatif de ce qui se passe dans le mouvement. L’université d’été est aussi un lieu où l’on se retrouve et d’où on repart dynamisé pour se mettre en chemin dans nos diocèses.

Qu’est-ce que ces réflexions vous amène à vivre, en équipe et dans la société ?

Les personnes en équipe CMR se réunissent pour partager des faits de vie du quotidien, ils confrontent leurs points de vue, s’enrichissent de la parole des autres et relient cela à l’évangile ou aux textes bibliques. Le CMR nous invite à nous engager pour le monde, et c’est ainsi qu’on retrouve des membres dans différents collectifs et associations.

Conseil d’administration du CMR

Nos équipes sont des lieux de ressourcement qui permettent aux membres de prendre des engagements très diversifiés, en équipe ou individuellement : animation d’un collectif pour la transition écologique, responsables de commissions démocratiques, énergétiques et agricultures, organisation de ciné-débats pour éveiller les consciences, organisation de parcours autour de l’éducation des enfants, participation aux resto du cœur, à la préparation aux mariage ou au baptême, administration de collectifs pour les migrants ou de centres sociaux, organisation de soirées débat autour de la bioéthique, de la Politique Agricole Commune, de l’autonomie alimentaire, des grandes questions qui traversent l’Église ...

En tant que coprésident, quels vont être vos points d’attention, et quels sont vos espoirs pour le mouvement et ses membres ?

Pour notre propre diocèse, dans la continuité de ces dernières années, nous allons veiller à ces trois points :

  • Prendre conscience de la place que l’on occupe dans la société : être des éveilleurs de consciences
  • Se constituer collectivement en force de proposition : en mettant le Christ au cœur de nos vies, au cœur de notre monde.
  • Expérimenter la capacité à agir avec nos contemporains : associer les intérêts de chacun pour le bien de tous.

Participant à cette université d’été, nous allons avoir de nouveaux éclairages : dans une société en constante évolution il est important d’être à l’écoute et d’être en phase avec nos proches.

Outre le congrès national en 2020, en Anjou nous avons les projets d’organiser la veillée pascale dans une paroisse avec le MRJC et l’ACE et de développer spécialement la fondation d’équipe sur le secteur au nord-est d’Angers avec la présence d’un animateur.

Plus D’informations
Contact : Sophie Bureau
Téléphone : 0241224876
Adresse : Centre Saint-Jean, 36 rue Barra, 49 045 Angers cedex 01