Communauté de l’Arche en Anjou : Ouverture d’un nouveau foyer d’accueil


La communauté lors de l'anniversaire en juin 2018

Il y a quarante ans, la Communauté de l’Arche s’installait à La Rebellerie, près de Nueil-sur-Layon. Le projet de départ était d’accueillir dans une ferme quelques personnes ayant un handicap mental. Aujourd’hui, ils sont une quarantaine à travailler sur place, certains y vivent en permanence. Et pour fêter son anniversaire, la communauté va ouvrir un nouveau foyer, afin que les personnes handicapées vieillissantes puissent demeurer dans la communauté.

Au départ de l’Arche en Anjou, un couple : Emile et Claudie Marolleau. Lui est éducateur spécialisé. En 1978, le père d’Emile cède l’exploitation familiale. Le couple décide alors de reprendre l’activité agricole en y accueillant quelques personnes en situation de handicap et en ouvrant dans le même temps un foyer d’hébergement.

« L’objectif était d’offrir un lieu de vie et d’épanouissement aux personnes handicapées. Et les tâches agricoles sont parfaitement adaptées, explique Antoine de Terves, directeur de la communauté. La terre offre du travail à chacun, en fonction de son niveau d’aptitude. C’est un travail structurant, car suivant le rythme des saisons. Enfin, c’est une activité parfois aride, mais le plus souvent gratifiante, avec un résultat visible. »

Trois lieux d’accueil

Petit à petit, l’organisation évolue en s’adaptant aux nouvelles demandes. Aujourd’hui, le site de La Rebellerie rassemble trois établissements médico-sociaux. L’Etablissement et service d’aide par le travail (ESAT) accueille une trentaine de travailleurs qui s’occupent de l’exploitation agricole. Le foyer d’hébergement loge quinze d’entre eux. Et enfin, le foyer de vie propose des activités à douze personnes qui ne peuvent plus assurer le travail de la terre, soit des activités artistiques et artisanales et des activités de bien être à quatorze personnes.

Une trentaine de salariés, ainsi qu’une dizaine de volontaires, partagent l’existence des personnes handicapées. « Comme dans toutes les communautés de l’Arche, la vie partagée est au cœur de notre projet, rappelle Antoine de Terves. Assurer ensemble les tâches quotidiennes permet de surmonter les différences, de faire tomber les barrières qui entourent le monde du handicap et d’intégrer les personnes handicapées dans la société. »


Jessy et Marie à la vendange

Une existence menée dans la joie

La communauté de La Rebellerie a d’abord eu une production agricole très diversifiée qui lui permettait d’assurer son autonomie alimentaire. Progressivement, l’activité s’est recentrée sur la sous-traitance, la création d’objets artisanaux et surtout sur l’exploitation de la vigne et de la production de vins d’Anjou. Un beau symbole pour Antoine de Terves, qui fait référence à la vigne du Seigneur. « Ce sont les personnes handicapées elles-mêmes qui se chargent de la vente des produits. Cela montre à tous que la personne handicapée mérite d’être rencontrée, d’être connue. C’est aussi une façon de témoigner de la joie qui mène son existence et qui rend son entourage heureux. »


Après 40 ans d’existence et un anniversaire fêté en juin dernier, La Rebellerie a encore des projets. A l’automne, un nouveau foyer va ouvrir, pour accueillir des personnes handicapées vieillissantes. « Certaines habitent à La Rebellerie depuis trente ans, remarque Antoine. Elles sont ici chez elles. Et ce nouveau lieu d’accueil va leur permettre de rester dans cette vie communautaire qui a fondé leur existence. »

La communauté recherche des salariés et des volontaires (télécharger le tract)

Plus D’informations
Téléphone : 02 41 59 53 51
Adresse : L’Arche en Anjou, Nueil-sur-Layon