Confinement : Jeudi Saint, la Cène du Seigneur

Célébrer dans nos maisons en communion avec l’Eglise

Notre quotidien est bouleversé et chacun est touché par les mesures du confinement qui nous est imposé pour faire face à la crise sanitaire que notre pays traverse. C’est un appel pour nous à ouvrir plus largement les portes de notre cœur vis-à-vis des plus vulnérables d’entre nous.
+Mgr Emmanuel Delmas, Évêque d’Angers

Eléments à préparer pour la célébration qui suit :
Préparer une table de fête pour les repas de la journée. Prendre le soin de dire une prière de bénédiction lors des repas (bénédicité). Si on est plusieurs en confinement, on peut établir un tour pour que chacun puisse faire le service d’un moment d’un des repas.

Bénédiction du repas

Le midi :
Seigneur notre Dieu, au milieu des biens de ce monde,
dirige nos cœurs vers toi dans l’action de grâce.
Mets en nous le désir du pain véritable livré pour le salut de tous,
Jésus ton Fils, notre Sauveur. Amen

Le soir :
Seigneur notre Dieu, ton Fils Jésus s’est abaissé
jusqu’à laver les pieds de ses disciples.
Rends-nous capables d’imiter son humilité :
que nous te rendions grâce, en ce jour où il se donne en nourriture,
lui, le Seigneur de la gloire pour les siècles des siècles. Amen

A proximité de la table du diner, préparer une bassine et un linge (afin d’effectuer le lavement des pieds si vous êtes confinés à plusieurs, ou bien - que vous soyez seuls ou plusieurs pour méditer à la vue de ces objets).
Autant que possible, la célébration domestique aura lieu à l’issue du dîner. Sur la table, on déposera une croix, une Bible, des éléments festifs (fleurs, décoration), bougies, pourquoi pas icône, statuette, etc.

Célébration domestique du Jeudi saint - La Cène du Seigneur


1) Entrer dans la prière

Signe de Croix

Chant : Qui est l’homme pour que tu l’aimes ainsi ?

Le fruit de nos vies
déposé ici
Tu changes nos pains
En ton Corps très Saint
Prodige aujourd’hui.
Tous nos grands projets
Revers ou succès
Bons choix et erreurs
Versés dans ton cœur
Abîme infini

Qui est l’homme pour que tu penses à lui ?
Qui est-il pour que tu t’en soucies ?
Notre eau se mêle à ton vin
Nos pauvretés au Divin
Qui est l’homme pour que tu l’aimes ainsi ?

Voici nos familles
Voici nos amis
Ceux que nous aimons
Nous te les offrons
Toi qui sanctifies.

Ta présence en nous
Ta puissance en nous
Vient nous façonner
vient nous transformer
Chef d’œuvre en nos vies

Qui est l’homme pour que t’aimes ainsi ?

Seigneur, nous ne pouvons pas nous retrouver avec notre communauté chrétienne pour célébrer ensemble ce Jeudi saint. Mais depuis notre maison, nous nous unissons à Monseigneur Delmas, notre évêque, et à nos prêtres qui célèbrent pour nous le sacrement de l’Eucharistie dans nos églises. C’est dans une salle que ton Fils rassemble ses proches, aujourd’hui, c’est en ce lieu que nous voulons nous tenir en ta présence.

2) Ecouter la Parole de Dieu

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (1 Co 11, 23-26)
Frères, moi, Paul, j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain, puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. »
Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. »
Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.
– Parole du Seigneur. Nous rendons grâce à Dieu

Gloire et louange à toi Seigneur Jésus

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 13, 1-15)
Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout.
Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture.
Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs,
mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. »
Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit :
« Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi,
comme j’ai fait pour vous. »

Gloire et louange à toi Seigneur Jésus

Dans le silence, ou dans un partage familial, chacun peut choisir une phrase ou quelques mots de ce passage d’Evangile.

Cène & Lavement des pieds - Cathédrale d’Angers

3) Geste du lavement des pieds ou méditation

Si possible, on peut alors vivre le geste du lavement des pieds. Soit quelqu’un est désigné pour le faire pour tous, soit on le fait à tour de rôle. On peut ne laver qu’un pied par personne. En accomplissant le geste ou en le recevant on peut prier pour celui que l’on sert, pour celui qui nous sert. Pendant ce temps, ou avant puis après, on peut chanter à l’aide de ces propositions :

Chant : Regardez l’humilité de Dieu

Admirable grandeur, étonnante bonté
du Maitre de l’univers
Qui s’humilie pour nous au point de se cacher
dans une petite hostie de pain.
« Regardez l’humilité de Dieu, Regardez l’humilité de Dieu,
Regardez l’humilité de Dieu, et faites-lui hommage de vos cœurs. »

Faites-vous tout petits,
vous aussi devant Dieu pour être élevés par Lui,
Ne gardez rien pour vous, offrez-vous tout entiers à ce Dieu qui se donne à vous.

Regardez l’humilité de Dieu

Chant : Comme Lui

Comme lui, savoir dresser la table, comme lui, nouer le tablier,
Se lever chaque jour et servir par amour comme lui

Offrir le pain de sa Parole
Aux gens qui ont faim de bonheur.
Être pour eux des signes du Royaume
Au milieu de notre monde.

Offrir le pain de sa présence
Aux gens qui ont faim d’être aimés.
Être pour eux des signes d’espérance
Au milieu de notre monde.

Offrir le pain de sa promesse
Aux gens qui ont faim d’avenir.
Être pour eux des signes de tendresse
Au milieu de notre monde.

Comme Lui

4) Communion spirituelle

Seigneur Jésus, avant de donner ta vie sur la croix par amour pour nous,
tu as voulu instituer le sacrement de l’eucharistie et le sacrement de l’ordre. Tu nous as montré et enseigné le commandement du service.
Aujourd’hui nous n’avons pas pu recevoir ton Corps et ton Sang
mais nous te demandons de ne pas nous priver de la grâce que donne le sacrement de l’eucharistie.

Chant : La nuit qu’il fut livré.

1 - La nuit qu’il fut livré, le Seigneur prit du pain ;
En signe de sa mort le rompit de sa main :
"Ma vie, nul ne la prend mais c’est moi qui la donne
Afin de racheter tous mes frères humains."

2 – Après qu’il eut soupé pour la dernière fois
S’offrit comme victime au pressoir de la Croix :
"Mon sang, versé pour vous est le sang de l’Alliance
Amis, faites ceci en mémoire de moi."

4 – Tu viens revivre en nous ton mystère pascal.
Eteins en notre chair le foyer de tout mal :
Nous sommes tes sarments, Sainte vigne du Père,
Fais nous porter du fruit pour le jour triomphal.

5 – Seigneur, nous attendons ton retour glorieux ;
Un jour, tu nous prendras avec toi dans les cieux.
Ton Corps est la semence de vie éternelle :
Un jour, tu nous prendras à la table de Dieu.

La nuit qu’il fut livré

Nous t’en supplions : garde nous unis au Corps tout entier de l’Eglise,
garde-nous unis à ceux qui nous ont devancés dans l’Eglise du ciel,
garde-nous unis au Saint Père, à notre évêque à nos prêtres qui célèbrent pour nous le sacrement de l’amour,
garde-nous unis aux diacres.
En communion avec tous tes enfants, nous te disons :

Notre Père… car c ’est à toi qu’appartiennent..

à l’issue de la célébration domestique, vous pouvez éteindre les lumières électriques de la pièce, laisser les bougies allumées, et pourquoi pas ôter des murs de la pièces : les cadres, tableaux, photos etc. (ou les recouvrir d’un tissu) jusqu’au samedi soir. Avant d’aller vous coucher vous pouvez rester quelques minutes pour méditer à la lueur des bougies.

à écouter :
Ubi caritas de Maurice Duruflé (XXè)

Arrestation au jardin - Cathédrale d’Angers