Consécration à Marie de la paroisse Saint-Martin-en-Longuenée


Un week-end exceptionnel se déroulera les 25 et 26 mai 2019 au Lion-d’Angers et dans ses environs. La paroisse Saint-Martin-en-Longuenée se consacre à Jésus par Marie. Mgr Delmas, évêque d’Angers, sera présent pour ces deux jours de prière et de festivités.

Retrouvez le programme complet

Samedi 25 mai :

  • 16 h animation enfants ; préparation échanges avec Mgr Delmas
  • 17 h : échanges avec Mgr Delmas
  • 19 h : pique - nique
  • 19 h45 : procession et veillée. Consécration par Mgr Delmas et bénédiction d’une plaque commémorative.
  • 20h30 : concert marial par le chanteur Patrice Martineau (participation libre)

Dimanche 26 mai :

  • 11 h : messe de consécration à l’église du Lion d’Angers animée par la chorale du Haut - Anjou. Dévoilement de la plaque commémorant la consécration.
  • 12h30 : apéritif sortie de messe
  • 13h30 : repas pique - nique tiré du sac sur les bords de l’Oudon
  • 16h : concert par la chorale du Haut - Anjou en l’église du Lion (participation libre)

En réponse à trois questions, le P. Bruno le Pivain, curé de la paroisse, explique le sens de cette démarche et les fruits attendus pour cette paroisse du Haut-Anjou et tous ses habitants...

Quel est le sens de la consécration paroissiale à la Vierge Marie ?

Votre question en contient deux. Tout d’abord la consécration : pourquoi consacrer une personne que le baptême a déjà consacré à Dieu ? L’acte de consécration à Marie ne se substitue pas au baptême ou n’ouvre pas une autre route. Bien au contraire, c’est l’occasion pour un chrétien de confier toute sa vie baptismale à celle qui nous donne le Christ, et qui nous confie à Lui.

Cette démarche a été illustrée par bien des saints et plus encore mise en lumière et approfondie par saint Louis-Marie Grignion de Montfort, si cher à saint Jean-Paul II qui lui avait emprunté sa devise.


Et puis, c’est une consécration paroissiale, donc communautaire. Elle suppose donc qu’une communauté se mette en marche à l’unisson, prépare ensemble cet événement, pour inscrire la vie de la paroisse, celle de la mission, dans cette lumière.

Ainsi, depuis trois mois, trois vierges pèlerines circulent de semaine en semaine dans les foyers de la paroisse. Cette démarche a permis de toucher un bon nombre de personnes que l’on ne voit pas d’ordinaire dans nos églises, avec parfois de très belles anecdotes.

C’est ainsi également qu’est née, sur proposition d’une paroissienne lors d’une soirée de préparation à la consécration, une Equipe du Rosaire déjà bien fournie, composée de personnes très variées dans leurs origines.

Quelles retombées attendez-vous de cette démarche spirituelle ?

Des fruits de conversion pour nous tous  : Marie nous sensibilise à la vie de la grâce, dont saint Jean-Paul II rappelait le primat sur toute œuvre humaine. Elle nous aide à choisir l’essentiel, à retrouver plus en vérité le sens de l’Eucharistie, celui de la prière et de l’union à Dieu, celui du service gratuit et désintéressé, celui de la vie spirituelle avec la pratique du sacrement de pénitence et de réconciliation, ou encore celui de la beauté liturgique dont l’aspect missionnaire n’est jamais assez éprouvé.

Des fruits pour la mission justement. En confiant tout à Marie, et notamment toutes nos entreprises missionnaires, loin de nous dispenser de l’effort ou de la tâche vécue en commun, nous laissons nos intentions se purifier, ainsi que notre approche des personnes ou des groupes, et nous laissons les résultats réels à Marie qui présente tout à son Fils, écartant aussi bien le découragement que la satisfaction affichée, l’un et l’autre aussi vains que narcissiques.


Des fruits enfin pour la qualité humaine et chrétienne de la vie de la paroisse : de paix, d’unité, de liberté confiante, d’attention à l’autre, de sens de la vérité… un peu cette atmosphère que vous retrouvez dans les sanctuaires mariaux, si reconnaissable entre toutes, qui fait que l’on est heureux de vivre ensemble et de partager sous le doux regard de Marie ce qui fait le tissu d’une vie appelée à s’épanouir dans la lumière du ciel.

La paroisse Saint Martin en Longuenée n’est certainement pas nouvelle. Pourquoi elle se consacre maintenant à la Sainte Vierge ?

La paroisse n’est pas nouvelle si l’on considère chacun de ses quatorze clochers. D’une certaine manière, elle l’est du fait de ses récentes restructurations, qui appellent une attention particulière.

Le culte à Marie est largement honoré dans notre paroisse et toujours présent. Je pense en particulier à la grotte de Lourdes à Montreuil-sur-Maine, Notre-Dame du Sacré-Cœur qui veille sur Chenillé-Changé, Notre-Dame de Lourdes à Brain-sur-Longuenée, Notre-Dame des Rogations au Lion, et la mémoire toute fraîche de Serge Perrin, le miraculé de Lourdes. Son épouse a d’ailleurs eu la gentillesse de nous prêter sa propre statue de la vierge comme vierge pèlerine.


Mais que cette démarche soit ancienne ou nouvelle, peu importe, il ne faut pas confondre conservatisme stérile et Tradition vivante, changement compulsif et nouveauté de l’Evangile et de la grâce.

Ce qui importe, c’est ce que dit saint Paul : « tout ce qu’il y a de vrai, de noble, de juste, de pur, d’aimable, d’honorable, tout ce qu’il peut y avoir de bon dans la vertu et la louange humaines, voilà ce qui doit vous préoccuper. » La démarche de consécration, mise en œuvre aujourd’hui par bien d’autres, me semble correspondre à ce judicieux conseil.

Renseignements :
Paroisse Saint-Martin-en-Longuenée
Contacts : Courriel et Tel. 02 41 95 31 02 (le matin uniquement)

Plus D’informations