Crise sanitaire et exercice du culte dans le diocèse d’Angers


Crise sanitaire, impossibilité de célébrer la messe avec une assemblée : le diocèse d’Angers fait connaître un communiqué de presse ce jeudi 12 novembre 2020.

Le 7 novembre 2020, l’Eglise catholique a pris acte de la décision du juge des référés du Conseil d’État, rejetant la requête de la Conférence des évêques de France contestant le décret du 29 octobre 2020 comme portant atteinte à la liberté de culte.

Monseigneur Emmanuel Delmas, évêque d’Angers, déplore cette décision interdisant aux fidèles de pouvoir participer à la messe, sommet de leur foi et rencontre privilégiée avec Dieu et avec leurs frères.
Dans le même temps, il demande aux fidèles et aux prêtres de respecter cette décision de la justice à laquelle la Conférence des évêques de France et d’autres associations avaient fait appel.

Les évêques ont choisi de poursuivre la voie du dialogue institutionnel. La concertation entre les cultes et les pouvoirs publics doit d’ailleurs reprendre dans un délai très bref : le Conseil d’Etat le demande explicitement dans sa décision du 7 novembre 2020.

Continuer de vivre sa foi dans le diocèse d’Angers

Église Saint-Lambert, Saint-Lambert-du-Lattay

Dès la semaine dernière, les paroisses et les communautés religieuses du diocèse d’Angers ont pris des dispositions pour nourrir la vie spirituelle de tous : les églises restent ouvertes, chacun est encouragé à les visiter pour se recueillir, prier, adorer le Seigneur et y recevoir les sacrements tels celui de la réconciliation et également la communion.

De plus, le juge des référés a précisé que des instructions avaient été données par les pouvoirs publics pour que toute personne puisse se rendre dans une église proche de son domicile sans condition de distance et en cochant dans l’attestation de déplacement, la case « motif familial impérieux ».

Les ministres du culte peuvent également continuer à recevoir des fidèles et à se rendre au domicile de ceux-ci comme dans les établissements dont ils sont aumôniers.

Mgr Delmas invite les pasteurs et responsables à faire connaître ces dispositions auprès de leurs fidèles. Ces dispositions sont offertes pour que, dans ces circonstances où ils sont momentanément empêchés de participer à la messe, ils puissent vivre leur foi et demeurer unis à Dieu et à leurs frères.

Communiqué du jeudi 12 novembre 2020



Retrouvez le communiqué de presse de la Conférence des évêques de France à ce sujet.

2020-11-07 Décision du Conseil d’État : les évêques partagent la tristesse des fidèles