Mois missionnaire : à Vezins, les paroissiens ont prié pour le monde entier

Dimanche 20 octobre, une « messe des peuples" inédite s’est déroulée dans la paroisse Sainte-Marie des Sources de l’Evre, dans l’église de Vezins. « Messe des peuples » ou encore messe des nations, autant d’expressions pour célébrer la diversité multiculturelle de l’Eglise. Au cours du Mois missionnaire extraordinaire, une belle opportunité pour les fidèles de cette paroisse rurale d’unir leur prière à celles des Eglises du monde.

Le projet d’une eucharistie rassemblant tous les peuples, avait été proposé par le service Mission universelle du diocèse à l’occasion du Mois missionnaire extraordinaire. Il avait rapidement trouvé un écho enthousiaste dans la paroisse Sainte-Marie des Sources de l’Evre (choletais). Et les inter-EAP ont mis les « petits plats dans les grands » pour préparer cette célébration inédite : répétitions de chants, décoration de l’autel, large communication.

Prier pour les Églises de tous les continents


Processions vivantes, chants africains mais aussi témoignages... dans l’église de Vezins, les paroissiens venus en nombre ont vécu une eucharistie à la fois fervente et festive. Ils se sont associés d’un peu plus près à la réalité universelle de l’Eglise en portant dans la prière les communautés persécutées dans le monde et les missionnaires de tous les continents.

« La mission, c’est pour tout le monde ! »

Au cours de sa prédication, le père Maurice Sanou, originaire du Burkina Faso et curé de la paroisse, a rappelé que « chacun est appelé et envoyé, que la mission est liée à notre baptême : un baptême qui fait de nous tous des prêtres par la prière, des prophètes par les témoignages, et des rois par le service du frère. ». Il a ensuite introduit les témoignages.

Sr Anne-Véronique, responsable du catéchuménat au diocèse d’Angers, à évoqué sa longue vie de mission : treize ans en Afrique et quatre en Amérique du Sud. Elle a souligné que « l’important n’est pas d’avoir une mission mais « d’être une mission » (pape François, Evangelii Gaudium), et a redit que la mission est donc « pour tout le monde ».
Quant à Arthur Yamadjako, laïc originaire du Bénin et membre de l’équipe diocésaine de la Mission universelle, il a partagé aux fidèles sa mission d’accompagnateur des prêtres africains qui viennent l’été pour un séjour pastoral.
« Je viens aussi d’Afrique. Je peux les rejoindre, les comprendre s’ils rencontrent des dificultés ».

Après la messe, tous les fidèles se sont retrouvés pour un apéritif convivial, suivi d’un repas partagé.