En 2018, l’Eglise a besoin de votre soutien !

Denier de l’Eglise 2018

Le Denier de l’Église est une ressource essentielle qui permet d’assurer la vitalité de l’Église et de soutenir la mission des prêtres et des laïcs. En 2017, 2,2 millions d’euros ont été collectés en Maine-et-Loire.

Prélèvement automatique

Contactez l’administration diocésaine par Courriel ou par téléphone : 02 41 22 53 38

Par chèque

Auprès de votre paroisse ou en adressant votre chèque à l’administration diocésaine - Centre Saint-Jean – 36, rue Barra – BP 40608 - 49006 ANGERS Cedex 1.
Merci de rédiger le(s) chèque(s) à l’ordre de « Association Diocésaine d’Angers »).

En espèces

Auprès de votre paroisse ou en vous déplaçant au Centre Saint-Jean – 36, rue Barra à Angers.

Pour toutes demandes de renseignements, contactez :

Le denier de l’Église, c’est quoi ?

L’Église ne reçoit aucune subvention, ni de l’État, ni du Vatican. Seule la participation des fidèles au Denier de l’Église permet au diocèse de donner aux prêtres et aux laïcs salariés les moyens de vivre et d’agir.

Mon don au denier finance :
  • Rémunération des prêtres en activité [1]
  • Complément de retraite pour les prêtres aînés
  • Rémunération des salariés laïcs en mission pastorale ou administrative [2]
  • Les frais inhérents à la mission des prêtres et laïcs (formation, déplacements, etc.)

Le dispositif pour le denier de l’Église 2018 en Maine-et-Loire

La figure du prêtre, pourquoi ?

La mise en valeur de la figure du prêtre pour cette campagne 2018 est l’occasion de rappeler que donner au Denier c’est d’abord donner pour des personnes et de signifier l’importance de la mission du prêtre dans notre quotidien au service de tous pour la Bonne Nouvelle.

Les prêtres ont besoin de votre don pour accomplir leur mission !


Affiche denier de l'Église

La campagne 2018

Vous pourrez découvrir cette campagne tout au long de l’année par :

  • l’affichage grand public sur les grands axes de circulation
  • des campagnes de publicité locales dans des journaux, sur RCF Anjou et des sites Internet d’actualité
  • le site pour donner en ligne
  • des affiches et dépliants en paroisses
  • des courriers envoyés aux donateurs, un journal d’information en fin d’année, etc.

Informer sur le denier et autres dons à l’Église

Le Denier fait partie des ressources de l’Église diocésaine. Des réunions d’information sont prévues pendant l’année 2018 pour informer localement sur l’enjeu que représente cette ressource, en lien avec les quêtes, le casuel [3], les legs et les offrandes de messe.

Une communication spécifique est également prévue pour les personnes qui se rapprochent des paroisses pour un sacrement (baptême, mariage), les funérailles ou la catéchèse. Un tract est désormais à leur disposition dans les églises.

L’état des finances en Anjou

En 2017, le montant du Denier s’élève à 2,2 millions d’euros, soit une baisse modeste de 2,3% par rapport à 2016. 10 356 personnes ont donné au Denier en 2017, dont 304 nouveaux donateurs.

3 Question à Myriam Menigoz Denier de l’Église

Pour Myriam Menigoz, économe diocésain, toutes ses actions sont importantes, mais la mobilisation pour le Denier est aussi de la responsabilité des donateurs eux-mêmes. Elle les invite à oser parler du don et à "devenir ambassadeur du Denier en 2018 en permettant ainsi de rémunérer les prêtres et les laïcs en mission ecclésiale en Maine-et-Loire".

Dans l’immédiat le diocèse d’Angers maintient son effort pour une meilleure maîtrise des charges.

5 bonnes raisons de donner :
  • Pour soutenir la présence de l’Église en Maine-et-Loire.
  • Pour assurer une rémunération juste aux prêtres et aux laïcs au service de sa mission.
  • Parce que l’Église ne reçoit aucune subvention, ni de l’État ni du Vatican.
  • Parce que l’Église est présente pour chacun dans les moments heureux ou difficiles de la vie.
  • Parce que l’Église a besoin de tous les catholiques pour vivre et agir !

Aller plus loin

[1Le montant de l’indemnité des prêtres est proche du SMIC dans le diocèse d’Angers

[2La grande majorité des laïcs en mission touche une indemnité proche du SMIC

[3Offrandes faites à l’occasion des baptêmes, mariages et sépultures