L’Angélus : suspendre le temps avec Marie


Pendant ce temps où nous attendons de nous retrouver une vie chrétienne normale, Mgr Delmas nous invite à prier plus régulièrement l’Angelus, une prière qui "rythme nos journées à la cloche de nos églises". Le P. Régis Bompérin en quelques lignes nous donne des clés pour s’approprier cette prière. Pour lui, "l’Angelus suspend le temps pour manifester la profondeur de la présence de Dieu"...

Un arrêt sur image...

"De nombreux peintres proposent une sorte d’arrêt sur image en représentant l’Annonciation : c’est une façon de prendre la mesure de la question posée à Marie et de sa libre réponse.

Un peu de la même manière la prière de l’Angélus suspend le défilement de nos journées pour en manifester une réalité profonde : le temps et notre histoire prennent leur sens (signification et direction) en Dieu.

La vieille prière de l’Angélus médite et agence ensemble plusieurs passages des évangiles [1].
Ainsi, en récitant cette prière, on repasse sur nos lèvres le dialogue de l’ange Gabriel avec Marie, cette décision libre, pleine et généreuse de notre Dieu qui vient à notre rencontre.

Le texte de l’Angelus

En référence au récit évangélique de l’Annonciation, l’Angélus se prie trois fois par jour, le matin, à midi et le soir.

L’ange du Seigneur porta l’annonce à Marie.
Et elle conçut du Saint-Esprit.

Je vous salue Marie,
pleine de grâce
Le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie,
Mère de Dieu,
priez pour nous,
pauvres pécheurs
maintenant et à l’heure de notre mort.

« Voici la servante du Seigneur.
Qu’il me soit fait selon votre parole. »

Je vous salue Marie,
...

Et le Verbe s’est fait chair.
Et il a habité parmi nous.

Je vous salue Marie,
...

Priez pour nous, sainte Mère de Dieu.
Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions le Seigneur.

Que ta grâce, Seigneur notre Père,
se répande en nos cœurs ;
par le message de l’ange,
tu nous as fait connaître l’incarnation de ton Fils bien-aimé ;
conduis-nous, par sa passion et par sa croix,
jusqu’à la gloire de la Résurrection.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen.

Se réjouir du "Oui" de Marie


Nous nous réjouissons avec Elizabeth, les anges et toute la création du « oui » de Marie. Marie est très consciente que cela l’entraîne dans l’inconnu et dans des moments rudes [2].

Dans la prière de l’Angélus, le croyant fait une pause dans son activité. Grâce au son des cloches tous peuvent s’unir dans une même prière, tous peuvent se placer à la suite de Marie et désirer ouvrir leur cœur à la grâce de Dieu pour être ainsi associé non seulement à l’annonce du Salut mais aussi à son efficacité par l’incarnation, la mort, la résurrection du Fils de Dieu et par don de l’Esprit qu’il nous a obtenu.

Angelus, Anjou et Béhuard : un peu d’histoire


Pour notre Anjou, cette prière rejoint aussi notre histoire. C’est à la demande du roi de France que l’angélus sonné le matin et le soir, le soit aussi le midi afin de prier pour la paix. Le sanctuaire de Béhuard en porte le beau témoignage en son histoire. Le fait que le pape marque une attention toute particulière à la paix durant l’Angélus du dimanche midi en est un héritage.

Pendant le temps pascal, l’angélus est remplacé par la prière du Regina Caeli (Reine du Ciel), prière dont l’accent marque davantage notre joie, associée à celle de Marie. Celui qu’elle a porté, est ressuscité et nous ouvre le bonheur du ciel.

Le texte de la prière du Regina Caeli

Regína caéli, lætáre, Allelúia !
Quia quem meruísti portáre, Allelúia !
Resurréxit, sicut dixit, Allelúia !
Ora pro nóbis Déum, Allelúia !

Reine du ciel, réjouis-toi, Alléluia !
car le Seigneur que tu as porté, Alléluia !
est ressuscité comme il l’avait dit, Alléluia !
Reine du ciel, prie Dieu pour nous, Alléluia !

Ecouter la prière (site Web de la cathédrale Notre-Dame à Paris)

P. Régis Bompérin, service Foi-Liturgie

[1les débuts de l’évangile selon St Jean et surtout de l’évangile selon St Luc

[2le titre de « comblé de grâce » n’est donné que deux autres fois à des femmes dans la Bible, à chaque fois il s’agit de femmes qui connaîtront de dures combats victorieux