Les jeunes, Internet et la vie affective et sexuelle : se former pour mieux accompagner

Vie affective et sexuelle des jeunes en 2018 : quelles sont les responsabilités éducatives ? Voici la question qui sera débattue le mardi 16 octobre prochain au Centre Saint Jean. A l’initiative du service jeune du diocèse et de l’association Education à la Vie Sexuelle et Affective (EVAS), un collectif d’organisations est invité à participer à cette large réflexion.

L’événement se déroulera en deux temps. En journée pour les personnes en responsabilité auprès des jeunes (enseignants, animateurs sociaux, aumôniers, etc. ) sur le thème des jeunes et de leur rapport au numérique et en soirée pour les parents autour de l’éducation sexuelle et affective... vaste programme, explications.

Cela fait déjà plusieurs mois que le service jeunes et Evas coordonnent l’évènement : Le Cler amour et famille, Saint Jean Espérance, Médiaclap, ou encore le Service Enfance en danger du Département, l’association ligérienne d’addictologie, mais aussi la brigade de prévention de la délinquance juvénile… réunir une quinzaine de structures religieuses ou laïques est plutôt exceptionnel, voire inédit.

Il faut dire que le sujet est de taille ! La jeunesse, Internet, les addictions aux médias connectés : il semblerait qu’il y a urgence. Près de 250 personnes sont attendues ce mardi 16 octobre.

Pour les professionnels en journée et pour les parents le soir. « Plus on sera formé et attentifs à ces enjeux et ces comportements qui touchent les jeunes, plus on pourra les prévenir et les accompagner ». Teenstar, Cycloshow, Chantiers éducation…. De nombreux lieux ressources seront également présentés en soirée.

L’Eglise se positionne dans ce dialogue de société

L’événement, organisé par le service Jeunes du diocèse d’Angers et par l’association EVAS (éducation à la vie sexuelle et affective) souhaite effacer les frontières entre les instances religieuses et laïques pour se rassembler autour d’enjeux communs. « 

Tout le monde était partant à l’idée de collaborer ensemble, car nous sommes tous concernés, quelles que soient nos convictions » explique Marie Cazenave, responsable des 12-18 ans au service jeunes. « Nous avons mobilisé un large panel d’acteurs qui accueille ou accompagne les jeunes dans le département. L’Eglise n’a pas toutes les compétences en la matière ! Et c’est en croisant nos regards et nos constats que nous pourrons avancer ».

Les parents premiers éducateurs

« Aussi dangereux qu’attractif, adultes, parents et éducateurs doivent rester en veille concernant les usages d’internet, ses enjeux mais aussi ses limites et ses dangers » affirme Stéphane Blocquaux, docteur et maître de conférences en sciences de la communication et de l’information. « Nous devons construire une véritable « éducation au virtuel », au sein du système éducatif comme la sphère familiale, pour lutter contre toutes les formes de cyber violences » ajoute celui qui interviendra en matinée sur le thème suivant : « Les jeunes face à Internet, quelles mutations identitaires ? ».

Croiser les approches, là est bien l’enjeu de cette journée. « Nous sommes tous concernés par la question d’accompagner les jeunes, les parents en premier. Il nous a semblé indispensable de les aider à se former sur le sujet. Il y a une prise de conscience à avoir sur les changements qui s’opèrent à l’heure d’Internet » précise Véronique Tandeau, coordinatrice d’EVAS.


Un programme concret et profond

Consultant et formateur en éthique médicale et en éducation affective, relationnelle et sexuelle, Jean Matos donnera deux conférences ce mardi 16 octobre. « Face à un univers numérique en évolution accélérée, les éducateurs peuvent se sentir démunis, voire dépassés dans la mesure où il ne maîtrise pas les codes de cet univers » affirme le conférencier.

« Mais attention », rappellent les organisateurs, « l’idée n’est pas d’effrayer les parents ou de dramatiser les situations. C’est plutôt de se dire que les parents sont les premiers légitimes à prendre les choses en main et surtout qu’ils ne sont pas seuls ! On peut être accompagné, il existe de nombreux lieux ressources, l’idée c’est d’avancer ensemble, sans culpabiliser et surtout d’ouvrir sur une espérance ».

Pour plus de renseignements et inscriptions : suivre ce lien

Programme détaillé :

Mardi 16 octobre 2018, Centre diocésain St Jean, 36 rue Barra, Angers
En partenariat avec le service jeune du diocèse, EVAS organise une journée d’échanges et de réflexions pour mieux comprendre et accompagner la vie affective et sexuelle des jeunes aujourd’hui :

Une journée pour les professionnels de l’éducation :
(chefs d’établissement, enseignants, animateurs, adultes en responsabilité auprès de jeunes…)

9h45 – Stéphane Blocquaux : « Les jeunes face à internet et au monde virtuel : quelles mutations identitaires ? »
(M. Blocquaux est docteur et maître de conférence en sciences de l’information et de la communication)
11h – Jean Matos : "Au sein de l’univers numérique des jeunes, quels repères éducatifs en vue d’une posture adaptée de la part des adultes ?"
(M. Matos est chargé de mission à l’Archevêché de Rennes pour les questions éthiques ; formateur et consultant en éducation affective, relationnelle et sexuelle auprès de l’Enseignement catholique)
Déjeuner : Possibilité déjeuner sur place sur réservation avant le 8 octobre
14h – Le signalement et la loi : quand, comment, pourquoi signaler un mineur en danger ?
Avec la BPDJ 49 (Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile) et le service enfance en danger du Département de Maine et Loire.
15h – 17h : Ateliers : identifier et partager avec des acteurs ressources sur le Maine et Loire

Voir le programme détaillé
Inscriptions par mail : Contact par courriel (10 euros la journée)

Une soirée pour les parents :

20h30 – conférence de Jean Matos, « Sexualité des adolescents : états des lieux et repères éducatifs ».
Plus d’informations

Entrée libre. Libre participation aux frais. Centre St Jean, 36 rue Barra, Angers.