Les sœurs Sainte-Marie de Torfou : vivre de l’Évangile et pour l’Évangile

« Issues d’un peuple et pour un peuple, les Sœurs de Sainte-Marie sont appelées à vivre tout simplement de l’Evangile et pour l’Evangile au rythme de l’Eglise, parmi le peuple chrétien, pour que l’amour de Dieu soit révélé à tout l’homme. » (Livre de vie des Sœurs de Sainte-Marie de Torfou). Cette expérience spirituelle héritée de l’abbé Charles Foyer et entretenue par des générations de religieuses continue de donner sens à l’être et l’agir des sœurs de la congrégation en France au Burkina Faso, au Bénin et au Tchad.

Plusieurs traits se dégagent de la spiritualité des sœurs Sainte-Marie de Torfou :

« Vivre de la charité de Jésus-Christ dans sa vie agissante. »

A travers leurs activités apostoliques, les Sœurs de Sainte-Marie cherchent à révéler à tout Homme qu’il est aimé de Dieu. « Si Jésus-Christ nous gouverne, ….il nous sera donné de réinventer, en réponse aux appels et aux besoins d’aujourd’hui, ses gestes sauveurs, lui qui parcourait les villes et les bourgades en faisant du bien à tout le monde. » (Livre de vie II, numéro 1, § 3)

Face au désastre laissé par la révolution française du 18 siècle, l’abbé Charles Foyer curé de Torfou, un pasteur au cœur brûlant de compassion pour son peuple, désire une chose : « Faire quelque chose pour la gloire de Dieu et le bien des âmes. » Ce désir deviendra progressivement plus précis. « Des filles de chez nous qui seraient consacrées à Dieu pour le service de tous. Des religieuses enseignantes et soignantes » dit-il.

L’abbé Charles Foyer

Pour les Sœurs de Sainte-Marie, « vivre de la charité de Jésus-Christ dans sa vie agissante », consiste à adopter la posture de Jésus enseignant auprès des jeunes et du personnel de leurs structures éducatives. Les sœurs soignantes cherchent elles aussi à travers le soin des malades, à révéler l’amour compatissant du Christ à l’endroit de l’humanité fragilisée par la maladie.

Une soeur soignante

« Contemplez l’intérieur de Jésus »

Imiter la charité de Jésus-Christ est au-dessus des capacités humaines. L’abbé Charles Foyer le savait. Il a donc invité les sœurs à contempler l’intérieur de Jésus-Christ. « Adorez le sacré cœur de Jésus, tout brûlant d’amour pour vous et qui en se donnant vous donne tout. Admirez cet excès d’amour, cette sagesse infinie qui lui a fait trouver le moyen si admirable d’opérer le grand ouvrage de notre rédemption. Aimez ce Dieu qui vous a tant aimées le premier. » (Conseil spirituel n* 209). La contemplation occupe une place importante dans la vie des Sœurs de Sainte Marie. Elles commencent leur journée par un temps de méditation de la parole de Dieu. La parole de Dieu les met en route et les interpelle continuellement.

Des soeurs en prière

« Aimer et servir en Église »

Les orientations pastorales des sœurs de Sainte Marie laissent toujours une possibilité d’intégration des orientations pastorales des diocèses où elles sont implantées. « Nous cherchons à faire corps avec l’Église diocésaine, à la servir et à travailler ainsi à sa croissance. » (Livre de vie des Sœurs de Sainte-Marie)

Des soeurs du Burkina Faso

« Cheminer avec Marie »

Aux heures difficiles de la fondation, l’abbé Charles Foyer se tournait vers la Sainte Vierge : « Ô ma douce mère, entre tes mains je remets notre avenir » disait-il. Il exhortait les sœurs à imiter la Sainte Vierge : « Admirez l’intérieur de la Très Sainte Vierge, si conforme à celui de Notre-Seigneur ». (Conseil spirituel du Père Foyer)

Les soeurs en procession à Torfou

La vitalité de la spiritualité et du charisme hérités de l’abbé Charles FOYER se renouvelle pour chaque époque. Une centaine de sœurs africaines continue de renouveler les gestes de Jésus Sauveur à travers l’éducation des jeunes et le soin des malades. Des laïcs issus des diocèses de France où vivent les sœurs partagent l’héritage spirituel et apostolique des Sœurs de Sainte-Marie. A la retraite, les sœurs françaises vivent une présence aimante au cœur des quartiers. Au sein des communautés chrétiennes, elles continuent de révéler l’amour bienveillant de Dieu.

Un peu d’histoire ...

Née en 1821, au cœur des Mauges, les Sœurs de Sainte-Marie répondent à l’appel de l’encyclique Evangelii Praecones de juin 1951, à travers la fondation en Afrique. Notamment au Burkina Faso en 1957, au Bénin en 1984 et au Tchad en 2000. Des filles de ces peuples vivent de l’expérience spirituelle et du charisme des sœurs de Sainte Marie dans la vie consacrée. Depuis 1999, une centaine de laïcs issue des diocèses de France où vivent les sœurs partage l’héritage spirituel et apostolique reçu de l’abbé Charles Foyer. Le premier avril 2018, par décret de fusion, la Congrégation a bénéficié de la longue et riche expérience des Sœurs de Saint François de Sales du diocèse de Rodez et Vabres. Aujourd’hui, la congrégation compte 293 sœurs.