Lire l’Évangile de Marc : bibliographie

Articles et livres pour approfondir la lecture de Marc

Des revues : Cahiers Évangile

"Évangile de Jésus Christ selon saint Marc" - Philippe Léonard, Cerf, septembre 2005, 88 pages.

Voilà un évangile déroutant... à l’image de l’attitude de Jésus. Pourquoi celui-ci impose-t-il le silence à ceux qu’il vient de guérir ? Pourquoi la consigne de silence à Pierre qui vient de le reconnaître comme Christ ?

Un tel récit provoque son lecteur à s’interroger sur sa confession de foi et sa manière de suivre le crucifié. Dans la mesure où il s’identifie au portrait du disciple dessiné par Marc, il est obligé, d’un côté, à une certaine lucidité sur lui-même et, de l’autre, il est encouragé à la fidélité. Jésus appelle des êtres fragiles et, malgré leurs défaillances, il continue de leur faire confiance. La figure de Pierre est, de ce point de vue, exemplaire.

Cahiers Évangile n° 117
Saint Marc, nouvelles lectures - Guy Bonneau, Cerf, octobre 2001, 68 pages

L’Évangile selon saint Marc se prête fort bien à de nouvelles lectures. Dans une première partie, l’approche narrative et sociologique permet de retrouver l’intrigue centrale du récit et de mieux connaître la communauté pour laquelle Marc a écrit.

Dans la deuxième partie, quatre textes (le discours en parabole, la mort de Jean Baptiste, le figuier desséché et l’onction à Béthanie) sont lus successivement suivant trois approches différentes : la psychanalyse, le post-structuralisme et le féminisme.

Guy Bonneau, jeune professeur à Sudbury (Ontario) au Canada, montre bien la fécondité des sciences humaines et des nouvelles lectures qu’elles permettent.

Cahiers Évangile n° 1/2
Lecture de l’Évangile selon saint Marc
Jean Delorme, Cerf, 2005, 123 pages

"Le premier contact avec l’évangile de Marc est assez déroutant. C’est peut-être l’évangile que l’on connaît le moins. Il a eu le malheur d’être composé le premier ; instinctivement, on recourt à Matthieu et à Luc qui semblent bien l’avoir connu et utilisé et qui nous paraissent plus complets.

Des livres

La présence du Royaume
Une nouvelle lecture de l’évangile de Marc
François Vouga, André Couture, Labor et Fides, 2005. - (Essais bibliques)

L’architecture de l’évangile de Marc est thématique et discursive plus que narrative : le livre se présente comme un enseignement. Le thème principal n’en est pas la figure de Jésus, mais le don de la vie et du pain, et la foi.

François Vouga et André Couture proposent dans ce livre une étude détaillée de la forme de l’évangile de Marc. Leurs observations conduisent à une lecture qui prend ses distances par rapport à la vision christocentrique à laquelle nous sommes habitués. La figure de Jésus joue un double rôle de révélateur par son enseignement et son attitude exemplaire, et l’évangile de Marc s’ordonne autour d’une réflexion sur la connaissance conjointe de Dieu et de la condition humaine.

Le Jésus de Marc ne demande pas aux disciples de croire en lui, comme le fera par exemple le Jésus johannique, mais de mettre leur confiance en Dieu.

Saint Marc - La Bible tout simplement
Caroline Runacher, L’Atelier, 2001 - (La Bible tout simplement)

Une lecture de l’évangile de Saint Marc pour un public en initiation : une collection pour découvrir en profondeur qui était Saint Marc et quel visage de Jésus celui-ci a voulu donner.

Une invitation à découvrir un homme "qui inlassablement, avec exigence et humanité, encourage sa communauté à suivre le chemin du Christ.

Jésus, le chemin de la liberté - Évangile de Marc
Anselm Grün, Bayard, 2003

Avec cette lecture intégrale des Évangiles, Anselm Grün, théologien et bénédictin, cherche à concilier l’approche psychanalytique et la tradition monastique, en faisant de Jésus un maître de vie et un thérapeute : lire les Évangiles pour vivre.

Anselm Grün livre ici pour la première fois sa lecture, experte mais non savante, de l’Évangile de Marc, chapitre après chapitre.

Elle se nourrit de ses interrogations, de ses découvertes, de sa longue expérience de l’écoute et de l’accompagnement personnel, de sa connaissance intime de la détresse humaine.

Au fil du récit évangélique, l’auteur dresse son portrait personnel de Jésus, maître de vie et thérapeute : sans réconfort facile, il vient guérir nos angoisses et nos peurs, rompre en nous les liens de la mort. Il s’agit d’ouvrir l’Évangile de Marc pour vivre aujourd’hui.

Un goût d’Évangile. Marc, un récit en pastorale
Philippe Bacq, Odile Ribadeau Dumas, P. Michel Trimaille (MEP), Lumen Vitae, 2006. - (Écriture en pastorale)

Ce livre voudrait éveiller le goût de l’Évangile. Il propose d’abord une lecture continue de Marc au fil du récit : regarder avec rigueur et attention ce qui est dit, comment c’est écrit, se laisser entraîner, aller d’étonnement en étonnement, être surpris, dérouté.

Bref, laisser descendre et retentir la Parole. Pour chaque passage, des questions aident à entrer dans une lecture attentive.

Puis, il présente une réflexion théologique et pastorale sur l’itinéraire parcouru : le récit déconcerte la mentalité scientifique et technique de notre culture ; il invite à des déplacements et interpelle notre manière de faire Église aujourd’hui...

Évangile de Marc
Michel Crespin, raconté par Georges Carpentier, Deux coqs d’or, 1995

Présentation sur le site de l’auteur

Comment Jésus pétrit Pierre
Étude narrative du personnage de Pierre dans l’Évangile de Marc.
Jean-Philippe Fabre, Parole et Silence, 2006 - Cahiers de l’École Cathédrale

Plus encore que par sa brièveté, c’est par sa conclusion que l’Évangile de Marc surprend le lecteur : les femmes qui se sont rendues au tombeau ne disent rien à personne.

Mais s’il y a un domaine dans lequel cette fin laisse également le lecteur insatisfait, c’est le statut des disciples, et plus particulièrement celui de Pierre.

"En effet, non seulement les disciples et Pierre sont absents des événements de la Résurrection, mais du même coup, leur dernière mention dans le récit n’est pas très glorieuse : il s’agit pour les disciples de la fuite après l’arrestation au jardin des Oliviers et, pour Pierre, de son reniement, ce qui est pire encore."

À cela, il faut ajouter que le narrateur, dans l’épisode des femmes qui vont au tombeau, non seulement sépare Pierre du groupe des disciples, mais il le cite après eux, ce qui est unique dans l’Évangile : "Allez dire aux disciples et à Pierre..."
Comme si le narrateur arrivait ainsi à l’aboutissement d’une "déconstruction"systématique de la figure de Pierre.

Que sait-on du Nouveau Testament ?
Raymond Edward Brown (Auteur), Pierre Deberger, Bayard, 2011

L’ouvrage comporte trente-sept chapitres regroupés en quatre parties et deux appendices.

La première partie présente la genèse du Nouveau Testament, décrit les différentes méthodes d’interprétation utilisées par les scientifiques, aborde la question théologique de l’inspiration des Écritures et s’achève par une description des manuscrits du Nouveau Testament ainsi que par un tableau de l’époque de son écriture.

Les trois parties suivantes regroupent une série de monographies sur l’ensemble des livres du Nouveau Testament dans leur ordre traditionnel : évangiles et actes des apôtres, corpus paulinien, autres livres du Nouveau Testament.