Marie-Euphrasie Pelletier : 150 ans après sa mort un message pour aujourd’hui

Les samedi 21 et dimanche 22 avril, la congrégation des sœurs du Bon-Pasteur fêtera le 150e anniversaire de la mort de sa fondatrice sœur Marie-Euphrasie Pelletier. Plusieurs événements marqueront cet anniversaire. L’occasion de revenir sur le message toujours très actuel de cette grande sainte de l’Anjou.

Communauté Internationale du Bon Pasteur (été 2017)

Sœur Marie-Euphrasie Pelletier est une femme pour aujourd’hui. Cette femme charismatique aux mains vides avait un cœur rempli de l’amour inimaginable de Dieu. Et toute sa vie, elle a voulu transmettre sans relâche cet amour aux femmes que la vie a malmenées.
Ce zèle ardent et dynamique qui habitait son cœur l’a propulsé dans le monde. Elle a désiré ardemment que le monde entier bénéficie de « l’œuvre du salut lancé par St Jean Eudes » qui disait : « Le Cœur aimable de Jésus est une fournaise d’amour », il nous a donné son propre cœur pour que nous nous aimions. « Je leur donnerai un cœur nouveau et je mettrai mon esprit nouveau au milieu de vous ». (Ez 36,26)

Une femme d’audace tournée vers l’avenir

Avec des moyens de communications très réduits, sans avion, sans ordinateur, sans téléphone portable, sans WhatsApp, sans Facebook, seulement avec sa plume, elle a maintenu le contact au-delà des frontières. Toujours tournée vers l’avenir, son audace la faisait traverser mers, océans, continents. Elle ne reculait jamais devant les obstacles, elle dut combattre les résistances de l’Eglise et les préjugés sociaux de son époque, les incompréhensions, problèmes, contradictions.
Pour soutenir cette œuvre par le silence et la prière, elle a fondé les sœurs contemplatives et a donné une expansion universelle à la congrégation. A sa mort, elle laisse 110 maisons sur les cinq continents

Sœur Marie-Euphrasie Pelletier

Un engagement à travers le monde

Aujourd’hui, la congrégation est présente dans 74 pays en 516 communautés. Les sœurs et les laïcs poursuivent la route de la fondatrice et essayent d’inventer de nouvelles façons audacieuses d’exprimer la tendresse et la miséricorde de Dieu pour ceux qui en ont le plus besoin. Voici quelques exemples à travers le monde : les femmes en prison de Santiago du Chili qui sont comme mortes « Femmes lève-toi », les toxicomanes d’un Bidonville de Manille qui risquent d’être des victimes de la guerre anti-drogue en cours, les personnes victimes d’abus sexuels par l’écoute et l’accompagnement en France, les femmes et les enfants prises dans le trafic des êtres humains, les migrants par l’hébergement et l’écoute.
Notre charisme nous engage à promouvoir le droit des filles et des femmes de différentes manières au niveau local et international.

Une sœur avec des enfants au Soudan

Des films pour connaître les actions menées par le Bon Pasteur

Les sœurs de la congrégation vous invitent à partager leur expérience et à regarder le film « Mahila –un mouvement de femmes se lève ». Ce documentaire a été produit par la Fondation Bon Pasteur international et raconte l’histoire de trois femmes indiennes qui sortent de la pauvreté et de la discrimination. Vous pouvez le visionner en cliquant ici.

Vous pouvez également regarder le film « Maïsha » un projet Bon Pasteur à Kolweisi en République Démocratique du Congo, où les femmes et les enfants sont exploités pour travailler dans les mines de colbat. Vous pouvez également le visionner en cliquant ici.

Une sœur avec un enfant au Congo

« Que faisons-nous en ce monde et pourquoi y sommes-nous, si ce n’est pour travailler au salut des personnes. »

Marie Euphrasie
Plus D’informations
Téléphone : 02 41 72 12 40
Adresse : Notre-Dame de Charité du Bon Pasteur, 3, impasse de Tournemine, 49100 Angers