Martyrs d’Algérie : quel message aujourd’hui ?

Eglise Santa Cruz, Oran (Algérie)

Le 8 décembre 2018, 19 martyrs d’Algérie ont été béatifiés à la chapelle Notre-Dame de Santa-Cruz d’Oran. Parmi ces religieux(ses) assassiné(e)s entre 1994 et 1996, des religieux originaires du diocèse Parmi ces martyrs, quatre étaient originaires ou ont résidé en Maine-et-Loire. C’est le cas du P. Jean Chevillard (Père Blanc, né à Angers en 1925), ainsi que des Frères Bruno Lemarchand, Célestin Ringeard et Michel Fleury, moines trappistes de Tibhirine qui ont vécu à l’abbaye Notre-Dame de Bellefontaine.

A l’occasion de cette béatification qui s’est déroulée en Algérie, Mgr Delmas a présidé une messe de la solennité de l’Immaculée Conception à la cathédrale Saint-Maurice d’Angers, le samedi 8 décembre.

Témoignage de Piero Masolo, missionnaire aujourd’hui en Algérie

P. Piero Masolo

Piero Masolo, un jeune prêtre italien qui vit à Alger et qui est venu plusieurs fois en service pastoral en Anjou, témoigne de la résonance de la vie des martyrs dans sa vie de missionnaire.

Le père Piero Masolo est italien. Il est missionnaire depuis quelques années à Alger, au cœur du pays, où retentit encore le chant des futurs bienheureux. Il vient d’écrire un petit livre « En résonance avec les martyrs d’Algérie », préfacé par Mgr Desfarges (archevêque d’Alger).

Cet ouvrage ressemble à un pèlerinage itinérant, en Anjou et aussi dans les quartiers d’Alger où il vit. Au gré des chapitres écrits avec humour et simplicité, il retrace la « rencontre » de quatre d’entre eux, au travers de lieux de vie qu’ils ont habités ou de personnes qui les ont connus... Pour ce jeune prêtre, les bienheureux sont ses compagnons pour aujourd’hui et l’accompagnent au quotidien dans sa mission.

Le père Jean Chevillard, un prêtre angevin

Le père Jean Chevillard, 1991

Parmi les religieux "rencontrés" par le père Piero : Jean Chevillard, prêtre angevin. C’est au cours d’un séjour pastoral d’été à Avrillé près d’Angers, que Piero rencontre une paroissienne qui n’est autre la nièce du père Chevillard. A la sortie d’une messe de semaine, elle l’invite chez elle et lui ouvre son album de famille. Piero y découvre la vie de ce prêtre né à Angers en 1925 et missionnaire d’Afrique (Père Blanc) pendant toute sa vie en Algérie. Impliqué dans la formation des jeunes et responsable de centres de formations, il est assassiné, ainsi que d’autres pères, le 27 décembre 1994 à Tizi-Ouzou.

Dans les montagnes kabyles, alors que la violence grandit dans toute l’Algérie, le père Jean se sait exposé : “ Je sais que je peux mourir assassiné. Notre vocation, c’est de témoigner de la foi chrétienne en terre musulmane. Pour le reste, ‘Inch Allah !’.

19 martyrs béatifiés

Ils ont été béatifiés ensemble. Parmi les 19 martyrs, de multiples vocations missionnaires : un évêque, des moines, des Pères Blanc au service des jeunes ou de la formation, deux religieuses espagnoles en mission auprès des plus pauvres, un frère mariste...

A l’époque où la violence islamiste se déchaîne, poussant des communautés à partir, tous vivent du même abandon au Christ et refusent de quitter l’Algérie.

En témoigne les mots du frère Luc Dochier, moine de Tibhirine : « Qu’est-ce qui peut nous arriver ? D’aller vers le Seigneur et de nous immerger dans sa tendresse".

"J’aimerais que ma communauté, mon Eglise, ma famille, se souviennent que ma vie était DONNEE à Dieu et à ce pays », écrivait le P. Christian de Chergé, responsable de la communauté de Tibhirine.

Nous laisser rejoindre

Dans sa récente lettre pastorale, Mgr Paul Desfarges, archevêque d’Alger, éclaire les catholiques sur la vie toute simple de ces martyrs et nous invite à nous laisser toucher par leur foi...

"Nous pouvons maintenant demander leur intercession. Car, bienheureux, ils continuent leur mission, associés plus que jamais à l’œuvre du Seigneur dont l’Esprit travaille sans cesse dans les cœurs. Nous pouvons recevoir leur béatification comme une confirmation de la vocation de notre Église à être, comme nous le demande le Saint Père (...), « sacrement de la charité du Christ » pour tout le peuple où elle est plantée."



Pour aller plus loin

  • Lire l’article de la revue de la coopération missionnaire de mars 1995 ("Ouverture et Partage") autour du martyr du P. Jean Chevillard et des réactions comme celle de Mgr Claverie l’évêque d’Oran de l’époque : "Continuons le dialogue entre religions, plus que jamais" :
Revue Ouverture et Partages, mars 1995
Plus D’informations