Matthieu, séminariste : pendant le confinement voir l’amour inconditionnel du Père !

Choeur de l’église du Lion d’Angers le soir de la vigile de Pâques 2020

Le séminaire inter-diocésain Saint-Jean de Nantes est fermé pour le temps du confinement. Matthieu (21 ans), a choisi de vivre cette période en presbytère, comme d’autres séminaristes. Il témoigne de ces première semaines...

"Le vendredi 13 mars 2020, le recteur du séminaire Saint-Jean nous a fait part de la la mise en place du confinement au sein du séminaire avec de nombreuses règles sanitaires. Puis le lundi 16 mars, pendant une réunion exceptionnelle qui s’est tenue dans notre chapelle, il nous a annoncé la fermeture temporaire, par les évêques, du séminaire. Ces derniers nous demandaient de vivre 45 jours de confinement. Nous avions quelques heures pour choisir notre lieu de confinement pour vivre ce temps...

Le choix de vivre le confinement en presbytère

Je m’attendais à cette annonce et je m’y étais préparé restant dans la confiance envers mon recteur. J’ai eu la chance de déjeuner avec mes parents le dimanche précédent qui m’ont interpelé sur la place de l’Église dans ce temps si particulier. Mon père étant directeur de maison de retraite et ma mère infirmière libérale, j’ai ressenti l’importance d’ une Église active.

En entendant l’annonce, j’ai ressenti la paix en choisissant d’aller me confiner dans ma paroisse d’insertion. Mes parents m’y ont encouragé.

Je suis donc arrivé le 16 mars dans la soirée au presbytère du Lion d’Angers où le P. Aymeric de Salvert m’attendait.
Cette colocation se passe très bien, nous arrivons même à ne pas nous taper dessus ! Un grand nombre de nos cours nous sont envoyés par le séminaire, je suis en première année. Ces cours occupent une bonne partie de ma journée.

J’ai aussi quelques missions pour la paroisse : l’entretien de l’église, l’aide dans l’organisation de la journée anniversaire de la consécration de la paroisse à la Sainte Vierge, prendre des nouvelles des paroissiens, l’attention aux jeunes, etc.


Convertir notre regard pour contempler Dieu

Je vis ce temps de confinement avec beaucoup de joie. Nous vivons une période unique qui nous invite à convertir notre regard pour contempler Dieu et les grâces qu’Il nous donne.

Quand je vois les attentions des paroissiens à notre égard, les témoignages de charité, de prière familiale, comment ils vivent de la Parole de Dieu, je me rends toujours plus compte dans la Majesté et de l’Amour inconditionnel de Dieu envers nous. Dieu est bon en tout temps et Il nous libère dans Son Amour.

Je me confie à vos prières afin que je m’abandonne toujours plus à sa Sainte volonté. Je ne peux que vous inviter à prier les uns pour les autres !

Christ est vraiment Ressuscité ! Vivons-le !!