Maurice : une mascotte pour faire connaître le Christ aux petits !

Initiative en paroisse


Dans la paroisse rurale de Saint-Maurice-en-Val-de-Moine (Montfaucon), on ne manque pas d’idées pour faire connaître Jésus aux plus petits ! Aline Dobrowolski, animatrice pastorale paroissiale, a fait le pari de confier la publicité pour l’éveil à la foi dans les écoles catholiques à une mascotte nommée "Maurice"...

Les mascottes sont souvent utilisées par les enseignants en maternelle à des fins pédagogiques. Aline Dobrowolski, laïc en mission ecclésiale en charge de l’éveil à la foi dans sa paroisse, s’est alors dit à l’été 2018 : pourquoi pas une mascotte pour l’éveil à la foi ? Elle a réalisé de ces mains expertes une peluche prénommée "Maurice", du nom du saint patron du diocèse d’Angers et surtout de la paroisse ! Accompagné de sa valise, Maurice est alors promu ambassadeur de l’éveil à la foi en septembre 2018 sur la paroisse Saint-Maurice-en-Val-de-Moine (Mauges)...

Un âne et sa valise "Sparoissiale"


"J’ai choisi un petit âne pour parler d’éveil à la foi, ce n’est pas par hasard !", concède souriante Aline. "L’âne est perçu soit comme un animal très futé, soit comme un ignorant qui a beaucoup de choses à découvrir. Ce qui compte, c’est que Maurice permet aux petits curieux d’apprendre avec candeur des choses nouvelles sur la foi chrétienne et découvrir les cadeaux de Dieu !"

Depuis la rentrée, Maurice passe dans les quatre écoles catholiques de la paroisse en fonction des périodes scolaires. La mascotte est accompagnée d’une valise, appelée la "valise Sparoissiale". A l’intérieur, on y trouve tous les éléments pour animer dans les classes un temps d’éveil à la foi.


Aline a préparé une trame pour les séances, un programme souple avec une progression pour faciliter la tâche des maîtresses autour de la Toussaint, l’avent, le carême, la Pentecôte ou encore de Marie, la maman de Jésus.
"Les enseignants trouvent dans la valise tout ce dont ils ont besoin pour construire des séances d’éveil à la foi. Pas besoin d’aller chercher ailleurs, tout est à l’intérieur", précise Aline. Chacun est donc invité à piocher dans ces kits prêts à l’emploi les outils que ce soient des livres, des bricolages, des prières, des supports diocésains ou encore des CD.

Des enseignants et des enfants impliqués

Depuis plus de six mois, Maurice et sa valise ont visité la plus grande partie des écoles de la paroisse. On peut suivre ces aventures sur une page Facebook ouverte pour l’occasion. Cette page est alimentée par le journal de bord que remplit les enseignantes au fur et à mesure des séances d’éveil à la foi : quelques lignes et deux ou trois photos permettent de mettre en valeur ce qui est vécu par les enfants de maternelles.


Les enseignantes se disent emballées par cette proposition qui leur apporte un soutien pour des propositions d’éveil à la foi construites et de qualité.

Un gros travail pour Aline Dobrowolski qui a conçu l’ensemble des outils, mais qui porte ces fruits aussi auprès des enfants qui s’approprient la mascotte Maurice et la reconnaissent au long des activités. Des enfants l’emmènent en récréation et les parents eux-mêmes demandent des nouvelles de l’âne en peluche !

Faire du lien en paroisse

Le journal de bord et son prolongement numérique sont aussi l’occasion de faire du lien entre les enfants, les écoles et la paroisse Saint-Maurice-en-Val-de-Moine. Dans les trames des rencontres proposées, la vie paroissiale est importante et une rencontre avec le curé de la paroisse est aussi suggérée pour permettre aux enfants de relier l’éveil à la foi avec le prêtre et la présence de l’Eglise là où ils vivent...


"En introduction des séances, je propose de présenter la paroisse, ce qu’est la communauté paroissiale, nos différents villages et les réalités de l’Eglise". Pour Aline, "ce travail sur l’Eglise locale est indissociable de la démarche d’éveil à la foi".

"Maurice propose même parfois de participer aux activités paroissiales d’éveil à la foi", rajoute Aline. "La mascotte apporte un plus pour faire passer les informations, les invitations pour les rencontres catéchèse par exemple !"

Des extraits du journal de bord de Maurice sont également présentés sous la forme d’affichage sur les panneaux d’églises de la paroisse. "Même les plus anciens ont apprécié cette initiative", fait remarquer Aline.

Le petit âne Maurice est donc amené à poursuivre sa route pour boucler sa première année auprès des enfants. Une première année qui en appellera d’autres pour ce disciple-missionnaire en laine et à ceux qui lui donnent vie !


Plus D’informations