Message de Pâques de Mgr Delmas

Mgr Delmas - Crédits : Olivier Rahard

Ce dimanche, les cloches de nos églises et de notre cathédrale sonnent à la volée pour annoncer la joie de Pâques. Elles répondent à la joyeuse nouvelle proclamée dans cette fête : le Christ est ressuscité d’entre les morts et il se tient vivant au milieu de nous !
Cette annonce se fait entendre dans un contexte pour le moins morose : nous pensons bien sûr à la tragédie qui se déroule en Ukraine aux frontières de notre Europe ; dans un tout autre ordre, l’épidémie liée au coronavirus qui a commencé voilà deux ans fait encore partie de notre actualité. Enfin, la campagne électorale pour l’élection présidentielle se sera déroulée, aux dires des commentateurs de la vie politique française, dans un climat de lassitude et de désenchantement.
Comment devons-nous, dès lors, comprendre cette invitation à la joie pascale ? Comment, surtout, pouvons-nous nous y associer et en témoigner autour de nous ? Face à ces questions, il est essentiel de se redire que l’Espérance de ce matin de Pâques n’est pas le reflet de notre quotidien. Elle est d’un autre ordre. Elle nous vient de plus loin que nous. Elle nous vient d’ailleurs. Quelques témoignages glanés dans les horreurs de cette guerre en Ukraine peuvent nous faire comprendre cela. La télévision nous a montré des naissances dans une maternité sous les bombardements ou encore un couple célébrant son mariage au milieu de cette tragédie. La lumière de Pâques est appelée à luire dans les épreuves de nos vies. Elle est aussi appelée à être annoncée dans les réalités plus sombres du quotidien de nos contemporains.
La fête de Pâques en éclairant d’une lumière nouvelle nos réalités humaines, nous interpelle. Elle nous appelle à agir et à manifester qu’il n’y a pas de frontières imperméables entre le monde présent et le monde nouveau que la résurrection est venue inaugurer en ce matin de Pâques. Nous en voyons déjà les signes autour de nous, le plus souvent très discrètement, mais à certains moments de façon plus manifeste. Que serait notre monde si la joie de Pâques n’était pas annoncée aujourd’hui ?

Bonne fête de Pâques à chacun d’entre vous.

+Mgr Emmanuel Delmas
Evêque d’Angers