Prendre du recul et imaginer l’après avec la Pensée Sociale de l’Eglise


Prendre du recul sur l’aujourd’hui et penser l’après. Voilà ce qui est proposé aux participants du parcours diocésain consacré à la pensée sociale de l’Eglise (PSE), organisé par le service Société et Cultures, en partenariat avec l’antenne locale des Semaines sociales de France. Chacun peut s’approprier cette réflexion...

S’appuyer sur les principes de la PSE

"Commencé début février, seules quatre rencontres de notre parcours ont pu avoir lieu sur les dix prévues. explique Geoffroy d’Aillières, l’organisateur. Mais l’actualité difficile doit être, pour chacun, l’occasion de continuer à réfléchir."

Deux textes pour nourrir la réflexion

Pour accompagner la réflexion, deux textes sont mis à la disposition des participants :

Le premier, proposé par le père Jean-Marie Gautreau, délégué épiscopal du service Société et Cultures, revient sur l’éclairage que peuvent apporter les principes de la pensée sociale sur notre quotidien et sur la crise que nous traversons :

  • la dignité, question centrale de cette crise sanitaire ;
  • le bien commun, que les politiques publiques sont appelées à servir ;
  • le principe de subsidiarité, une piste de solution.
Principes de la pensée sociale : des pistes pour réfléchir pendant le confinement

Le second texte est une réflexion de l’Académie pontificale pour la vie :
Nous sommes tous confiés les uns aux autres.


Envisager concrètement l’avenir

"Le parcours rassemble une cinquantaine de participants, souligne Geoffroy d’Aillières, dont la plupart sont des personnes en responsabilité, avec par conséquent un pouvoir de décision. Il est donc intéressant qu’elles s’appuient sur les petits choses découvertes au début de parcours pour envisager concrètement l’avenir, en s’appuyant sur les principes pensée sociale de l’Eglise qui mettent l’homme, et en particulier le plus pauvre, au cœur des préoccupations économiques et sociales."