Parcours sur l’Islam : une exigence de dialogue pour les chrétiens

Les services Foi et Formation permanente du diocèse proposent un parcours de trois jours autour de l’islam. L’occasion de poser des repères pour encourager un dialogue indispensable entre catholiques et musulmans.

Dates, lieu et coût

Dates : les 25 janvier, 22 février et 22 mars
Horaires : 9h-17h
Lieu : centre diocésain Saint-Jean (Angers, 36 rue Barra)
Coût : 70 euros facturés à l’instance qui envoie
Inscription : Service Formation permanente, Tel. 02 41 22 48 85,
Courriel

</bloc

Mieux connaître l’islam, et rencontrer des musulmans de France. Voilà le double objectif de la formation, destinée en particulier à tous ceux qui travaillent dans des lieux de « contact » : aumônerie de santé, de l’enseignement public, de la maison d’arrêt… « Une formation qui offre des clés accessibles à tous, pour se découvrir et, comme chrétien, entrer en relation avec d’autres croyants, souligne Claire Bernier, déléguée épiscopale du service Foi. Avec les musulmans, nous nous croisons quotidiennement. Et pourtant, nous nous connaissons si peu. »

Comprendre l’histoire

Le parcours propose donc aux participants une première journée de découverte, avec le père Malek Chaïeb, prêtre maronite et spécialiste de l’islam. Au programme : le prophète Muhammad, l’histoire de l’Islam, ses confessions, ses courants.
Au cours de la deuxième journée, deux femmes musulmanes viendront témoigner de la façon dont elles vivent leur religion. Le sociologue Omero Marongiu, spécialiste de l’islam français, présentera une typologie des musulmans de France. Il abordera également les débats et les tensions qui traversent les communautés musulmanes en France, ainsi que les questionnements des générations plus jeunes, entre sécularisation et recherche de sens.

La ville de Jérusalem avec la mosquée al-Aqsa au centre

Poursuivre initiative divine

Enfin, au cours de la troisième journée, le père Jean Joncheray reviendra sur la nécessité d’un dialogue interreligieux. « Bien sûr, ce dialogue est indispensable parce que nous vivons ensemble, rappelle Claire Bernier. Mais au-delà de cette situation concrète, il ne faut pas oublier que pour les catholiques, dialoguer n’est pas une option, mais fait partie des exigences de notre foi. »

En 1964, dans son encyclique Ecclesiam suam, le pape Paul VI rappelait ainsi que « le dialogue du salut fut inauguré spontanément par l’initiative divine : « C’est lui (Dieu) qui nous a aimés le premier (1Jn, 4, 19) ; il nous appartiendra de prendre à notre tour l’initiative pour étendre aux hommes ce dialogue, sans attendre d’y être appelés » (Ecclesiam suam, §74).

A l’occasion de cette troisième journée, le père Antoine Riobé, qui a longtemps exercé son ministère au Maroc, apportera son expérience concrète de dialogue entre les deux religions. Des musulmans viendront également exprimer leurs attentes par rapport à un échange avec les chrétiens.

Inscription :
Service Formation permanente, Tel. 02 41 22 48 85, Courriel