Paroisse Sainte-Jeanne-Delanoue : du Covid-19 au Covid-18h

Saumur

A moins d’habiter sur une île déserte au milieu du Pacifique, tout le monde connait le Covid-19 ! En revanche, qui a déjà entendu parler du Covid-18h ? Encore peu de monde, si ce n’est les paroissiens de Sainte-Jeanne-Delanoue. Car c’est le titre de la newsletter que vient de lancer leur curé, le P. Laurent Blourdier, pour maintenir le lien avec les fidèles.

Etre en communion

"Cette lettre est une façon de continuer à vivre le carême de façon communautaire, alors que chacun est isolé chez soi", explique le P. Blourdier. "L’objectif est aussi d’avoir un temps dans la journée où nous sommes en communion."

D’où le titre, qui est comme une réponse synthétique à la crise actuelle :
C comme Communautaire, car en cette période de confinement, tout, dans ce domaine est à réinventer.
O comme Oremus (nous prions en latin), car l’actualité n’empêche pas de prier ensemble.
V comme Vivre le carême car pour les croyants, ce temps liturgique qui nous mène vers la lumière de Pâques se poursuit malgré les difficultés.
Id comme Idée, car en échanger permettra à tous de vivre au mieux ce confinement
Et enfin 18 comme 18h car c’est à cette heure que le P. Laurent Blourdier invite ses paroissiens à se retrouver, chacun chez soi bien sûr, pour un temps de prière ou de méditation.


La mobilisation de tous

Le défi de cette lettre, c’est que chaque jour, une personne différente la prenne en charge, et laisse libre court à sa créativité. "Ce qui est intéressant, c’est que mes gens se mobilisent. Seules contraintes : que le résultat ne dépasse pas une feuille A4 et qu’elle conserve systématique une place pour la Parole de Dieu. A ce jour, une quinzaine de personnes est déjà inscrite.

Et le Codi-18h fait des petits. L’initiative vient d’être reprise par le P Jean Quris, curé de Seiches et Durtal, qui va à son tour mobiliser ses paroissiens sur ce projet.

Voilà le seul Covid qui ne peut être qu’encouragé à circuler !

Plus D’informations