Partir en pèlerinage en 2019, pourquoi pas moi ?

Rome (Italie)

Saint Jacques de Compostelle, Rome, la Terre Sainte ou encore Assises… Certains pèlerinages diocésains ont le vent en poupe et font de plus en plus d’"adeptes" ! Pour répondre à cette demande, chaque année, le diocèse d’Angers propose plusieurs destinations de pèlerinages. Des périples spirituels et culturels préparés avec soin pour nourrir nos vies de chrétiens !

Le service diocésain des pèlerinages est dans les "starting blocks" : plus que quelques jours avant la fin des inscriptions pour le séjour prévu du 24 au 31 mars prochains : Rome et Assise !

"C’est une grosse organisation en amont, tant pour le circuit, les réservations que pour les détails administratifs. Nous proposons des destinations de pèlerinage qui attirent des pèlerins de l’Anjou certes, mais plus largement du grand Ouest, jusqu’en Normandie" explique Charlotte Maignan (organisatrice). Il faut dire que ses propositions sont préparées avec soin et minutie, pour que chaque participant puisse s’y retrouver !

Donner un sens spirituel au culturel

« Rome attire par sa richesse culturelle, c’est parfois ce qui motive en premier les participants. Et puis au fil des jours, ils découvrent tout le sens spirituel, les origines de l’Eglise et s’en trouvent profondément touchés ! » raconte l’organisatrice.

Il est certain que vivre ce type de pèlerinage ne relève plus du simple voyage touristique mais bien d’une profonde expérience : « les pèlerins qui reviennent de Rome par exemple ont à leur retour le souci de porter l’Eglise et découvrent une autre manière de vivre l’Eglise universelle » ajoute Charlotte Maignan. « Et puis nous assistons à une audience du pape François au cours du pèlerinage. C’est une manière de vivre pleinement la dimension ecclésiale du pèlerinage ».

Assise (Italie)

Ce pèlerinage au printemps prochain propose un passage par Assise. « Assise symbolise vraiment la Paix avec la venue de Saint Jean-Paul II en 1985. C’est aussi la découverte de la spiritualité de sainte Claire et saint François. C’est une destination d’actualité qui permet d’incarner ce qu’insuffle le pape François : être pauvre parmi les pauvres", détaille Charlotte Maignan.

Pas besoin d’être docteur en théologie pour vivre un pèlerinage !

La question pourrait effectivement se poser : Ai-je le niveau pour suivre les enseignements ? Suis-je assez formé ? « Pas de panique, chaque pèlerinage se vit avec un prêtre diocésain qui s’adapte à tous les niveaux de son public, néophytes ou chrétiens plus avisés ».

Accompagné d’un guide sur place, les journées sont ponctuées de visites touristiques et de temps de prières et de messes.

Partir en groupe, un pari risqué ?

Que l’on soit seul ou en couple, on ne choisit pas les personnes avec qui nous allons vivre un pèlerinage. Toutefois, le service Foi-Pèlerinages tient à souligner que tout le programme ne se vit pas collectivement. Des temps individuels de visites, de prières sont aussi largement prévus.

"Même si on ne se connaît pas, il y a une dimension fraternelle qui se joue lors d’un pèlerinage. Des liens se tissent, chacun est invité à aller vers l’autre tout en respectant son rythme et ses attentes. Même si l’on vient seul, on ne repart pas seul", précise Charlotte Maignan.

Prêts à partir à la rencontre du Christ ?


Seul ou en groupe, le pèlerin symbolise la marche du Peuple de Dieu vers Dieu : "Le pèlerin a toujours un but, écrit Benoît XVI, même si parfois il n’en est pas explicitement conscient. Et ce but n’est autre que la rencontre avec Dieu à travers le Christ".

La tradition du pèlerinage est profondément inscrite dans les gènes de l’Eglise. Elle permet à chacun, à son rythme d’incarner une foi vivante et universelle. Alors, pourquoi ne pas se lancer ? dépêchez-vous, pour le pèlerinage à Rome-Assise, les inscriptions se terminent le 18 janvier !

Plus D’informations
Contact : Pèlerinages diocésains
Téléphone : 0241224859
Adresse : Centre Saint-Jean 36 rue Barra, 49045 ANGERS CEDEX 01