Rameaux : célébrer dans nos maisons en communion avec l’Eglise

Chers amis, chers frères et sœurs, belle Semaine Sainte.
Demandons pour nous et entre nous cette Espérance que le Seigneur nous offre dans son Eglise.
+Mgr Emmanuel Delmas, Évêque d’Angers

Quelques indications pour mettre en œuvre la proposition qui suit :

On mettra en valeur une croix de la maison, on pourra l’entourer de bougies, et disposer une Bible. On pourra installer le tout sur une table recouverte d’un beau tissu. Certains pourront préparer une banderole "hosanna" à accrocher à la fenêtre ou à disposer à la porte de la maison ou de l’appartement. Si on a un jardin, on pourra y prendre quelques jeunes branchages et les distribuer à chacun. En ce début de printemps, ces jeunes pousses, nous donne de comprendre la puissance de vie dans la nature et d’ainsi deviner la puissance de vie qu’apporte le Seigneur Jésus par sa mort et sa résurrection.

Chacun peut préparer à l’avance une parole ou un action de Jésus qui le touche et pour laquelle il veut rendre grâce. Ce peut être votre passage préféré de la vie du Seigneur, une parole, une phrase, une attitude.
Pendant le temps de préparation, si l’on souhaite un fond musical, on pourra écouter par exemple :

  • "O Jesus Christe" de Jacquet de Berchem (XVIè)
  • "Hosanna filio David" de Tomas Luis de Victoria (XVI-XVIIè)
    Prendre le soin de dire une prière de bénédiction lors des repas (bénédicité)

Bénédiction des repas

Le midi :
Béni sois-tu, Dieu notre Père, en ce jour où les enfants d’Israël
ont accueilli ton Fils Jésus comme le Messie,
avec des chants d’allégresse, des fleurs et des palmes.
Donne-nous d’acclamer aussi celui qui a vaincu la mort ;
par lui nous viennent tous les biens maintenant et pour les siècles. Amen

Le soir :
Nous te bénissons, Seigneur notre Dieu pour ton Fils Jésus ;
librement il s’est avancé vers sa passion par amour pour les hommes.
Accorde-nus d’aller à sa rencontre comme les enfants d’autrefois,
et de te rendre grâce, ô Père qui nous as tout donné
en Jésus, ton Fils unique et bien-aimé, notre Seigneur. Amen

Célébration domestique du Dimanche des Rameaux et de la passion du Seigneur


1 - Entrer en prière

Signe de la Croix

Chant : Voici celui qui vient

Voici celui qui vient au nom du Seigneur.
Acclamons notre roi, hosanna !
(bis)

1 - Portes levez vos frontons.
Levez vous portes éternelles.
Qu’il entre le roi de gloire.

2 - Honneur et gloire à ton nom,
Roi des rois, Seigneur des puissances.
Jésus que ton règne vienne.

3 - Venez rameaux à la main.
Célébrez le Dieu qui vous sauve :
Aujourd’hui s’ouvre son règne !

4 - Jésus, roi d’humilité,
souviens toi de nous dans ton règne.
Accueille nous dans ta gloire.

Pendant quarante jours, nous avons préparé nos cœurs par la prière, la pénitence et le partage ;
et nous voici rassemblés au début de la semaine sainte,
pour commencer avec toute l’Église la célébration du Mystère pascal.
Aujourd’hui, le Christ entre à Jérusalem, la Ville sainte,
où il va mourir et ressusciter.
Mettons toute notre foi à rappeler maintenant le souvenir
de cette entrée triomphale de notre Sauveur ;
suivons-le dans sa passion jusqu’à la croix pour avoir part à sa résurrection et à sa vie.

2 - Ecouter un passage de l’Ecriture

Lecture de l’Évangile selon saint Matthieu (21, 1-11)

Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent en vue de Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples en leur disant : « Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenez-les moi. Et si l’on vous dit quelque chose, vous répondrez : ‘Le Seigneur en a besoin’. Et aussitôt on les laissera partir. » Cela est arrivé pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète : Dites à la fille de Sion : Voici ton roi qui vient vers toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme. Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Comme Jésus entrait à Jérusalem, toute la ville fut en proie à l’agitation, et disait : « Qui est cet homme ? » Et les foules répondaient : « C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. »

Dans le silence, ou dans un partage familial, chacun peut choisir une phrase ou quelques mots de ce passage d’Evangile. Chacun peut intérieurement offrir ce qu’il a ce qu’il est à ce jour, un peu comme les habitants de Jérusalem qui l’accueillent avec ce qu’ils ont, ce qu’ils sont.

3 - Prière d’action de grâce et de confiance

Nous bénissons le Seigneur pour la vie nouvelle promise, au cœur et au delà de l’épreuve, nous le louons pour les éléments de la nature qui nous enseigne ce jaillissement de vie, qui nous aident à percevoir la vie de Dieu qui transfigure les hivers de ce monde et de nos vies.
En signe d’accueil les habitants on fait un chemin pour honorer celui qui vient. Nous aussi, rendons grâce pour les merveilles accomplies par Jésus.
Chacun peut à tour de rôle partager une phrase un action ou un passage de la vie du Seigneur Jésus qui le touche particulièrement puis déposer un branchage en fleur près de la croix.

A l’arrivée Jérusalem, certains demandaient "Qui est cet homme ?". Nous, qui sommes ses disciples, professons la foi de l’Eglise :

Je crois en Dieu

Je crois en Dieu,
le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre ;
et en Jésus-Christ,
son Fils unique, notre Seigneur,
qui a été conçu du Saint-Esprit,
est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate,
a été crucifié,
est mort et a été enseveli,
est descendu aux enfers,
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux,
est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit-Saint,
à la sainte Eglise catholique,
à la communion des saints,
à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair,
à la vie éternelle.
Amen.

C’est pour te rendre grâce, Dieu Notre Père
Que nous élevons notre cœur et le tournons vers toi
En ce jour où nous faisons mémoire de l’entrée de
ton Fils à Jérusalem nous te bénissons d’être la
source de notre salut Alors qu’il était innocent il a
voulu souffrir pour les coupables et sans avoir
commis le mal il s’est laissé condamner pour les
criminels sa mort a effacé nos fautes et sa
résurrection a fait de nous des justes C’est pourquoi
nous voulons te prier avec confiance :

Notre Père...

Dieu éternel et tout puissant,
pour donner au genre humain un exemple d’humilité,
tu as voulu que notre Sauveur prenne chair et qu’il subisse la croix :
accorde nous , dans ta bonté ,
d’accueillir le témoignage de sa force dans la souffrance
et d’avoir part à sa résurrection .
Amen

4) Conclusion

Afin de conclure ce temps de prière, confions-nous à la prière de la Vierge Marie. Que sa douce intercession nous obtienne de suivre le Seigneur avec ferveur au long de ces jours.

Détail - Retable Beaussant (XVè), cathédrale d’Angers

Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions,
Sainte Mère de Dieu.
Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve,
mais de tous les dangers délivre-nous toujours,
Vierge glorieuse et bénie.

Notre-Dame l’Angevine, priez pour nous !

Chant : Ô croix dressée sur le monde

1. Ô Croix dressée sur le monde, Ô Croix de Jésus Christ ! (bis)
Fleuve dont l’eau féconde du cœur ouvert a jailli.
Par toi la vie surabonde, Ô Croix de Jésus Christ !
2. Ô Croix sublime folie, Ô Croix de Jésus Christ ! (bis)
Dieu rend par toi la vie et nous rachète à grand prix :
L’amour de Dieu est folie, Ô Croix de Jésus Christ !
3. Ô croix, sagesse suprême, Ô croix de Jésus-Christ ! (bis)
Le Fils de Dieu lui-même jusqu’à la mort obéit ;
Ton dénuement est extrême, Ô croix de Jésus-Christ !
4. Ô Croix victoire éclatante, Ô Croix de Jésus Christ ! (bis)
Tu jugeras le monde, au jour que Dieu s’est choisi,
Croix à jamais triomphante Ô Croix de Jésus Christ !

Durant la journée, ceux qui le souhaitent pourront écouter la Passion selon St Matthieu de Jean-Sébastien Bach (durée : 2h44, cette version est sous-titrée en français)