Re-découvrir la prière d’adoration


"Nous ne pouvons recevoir la communion, mais nous pouvons prendre du temps devant le Saint Sacrement. Nous expérimentons ainsi la force de l’adoration eucharistique", nous dit Mgr Delmas dans le bulletin diocésain du mois de mai 2020. Mais alors : qu’est-ce que la prière d’adoration ? Quelques éléments de réponse avec le P. Vincent Artarit, prêtre diocésain...

"Nous le savons bien, Dieu est le seul à pouvoir être adoré ! Qui n’a jamais entendu ses parents après une petite réflexion « J’adore le chocolat ! » se faire rappeler à l’ordre : « On n’adore que Dieu ! »

Alors, adorer Dieu à travers le Sacrement du Corps de son Fils Jésus dans l’hostie consacrée présentée à notre prière signifie que nous nous offrons nous même, en quelque sorte, nous nous exposons-nous-même à l’Amour infini de Dieu qui en sait faire que se donner ! Dans l’Adoration, il se donne à contempler, dans l’Eucharistie à la messe qui est à la source de la prière d’Adoration, il se donne en nourriture.

Ainsi, avec l’adoration du Saint Sacrement exposé, nous nous unissons à la prière et à la foi des chrétiens catholiques du monde entier qui exprime avec l’Église catholique notre foi en la présence réelle du Christ, vrai Dieu et vrai Homme, sous les espèces du pain et du vin.

Depuis des siècles, l’Église catholique rend ce culte d’adoration à Dieu, non seulement au cours de la célébration de la messe, mais aussi en dehors de sa célébration : en conservant avec le plus grand soin l’hostie consacrée par l’adoration silencieuse ou en la portant en procession, par exemple le jour de la « Fête-Dieu » autrement appelée « solennité du Corps et du Sang du Seigneur. »


" L’Eglise et le monde ont un grand besoin du culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement de l’amour. Ne refusons pas le temps pour aller Le rencontrer dans l’adoration, dans la contemplation pleine de foi et ouverte à réparer les fautes graves et les délits du monde. Que ne cesse jamais notre adoration. " St Jean Paul II.

Ainsi, prier devant le Saint Sacrement exposé sur l’Autel, c’est porter un regard de foi sur Jésus Christ, vrai Dieu et vrai Homme, réellement présent devant nous à travers l’hostie consacrée à la messe.

La présence du véritable Corps du Christ et du véritable Sang du Christ dans ce sacrement, « on ne l’apprend point par les sens, dit Saint Thomas, mais par la foi seule, laquelle s’appuie sur l’autorité de Dieu".

C’est pourquoi, commentant l’évangile selon Saint Luc 22, 19 : « Ceci est mon Corps qui sera livré pour vous », Saint Cyrille déclare : « Ne va pas te demander si c’est vrai, mais accueille plutôt avec foi les paroles du Seigneur, parce que Lui, qui est la Vérité, ne ment pas. » "

P. Vincent Artarit, curé de la paroisse du Bx Charles de Foucauld à Saumur.