Saint-Jean-Saint-Pierre-La-Croix-Blanche : maintenir les liens par courriel et SMS


Pour maintenir les relations entre les fidèles en ces temps de confinement, la paroisse Saint-Jean-Saint-Pierre-La-Croix-Blanche (Angers) a opté pour la simplicité. Régulièrement, des messages du curé arrivent dans les boîtes de messagerie ou sur les téléphones portables.

Une demande des paroissiens

Cette initiative a été motivée par la demande de plusieurs paroissiens, préoccupés par le souci de conserver un lien malgré l’isolement contraint. Un souci d’autant plus crucial que les fidèles étaient déjà dispersés, en raison de la fermeture de l’église suite aux dégâts provoqués par la tempête en février. L’annonce du confinement est intervenue alors que les célébrations allaient reprendre dans l’édifice.

Dominique Duquesne, diacre et membre de l’Equipe d’animation paroissiale (EAP), a relayé cette demande, avec une équipe motivée. "Certes, c’est moi qui centralise les informations, mais nous sommes plusieurs à réfléchir au contenu", souligne-t-il. Le curé bien sûr, le P. Robert Orillard, mais également d’autres paroissiens : Laurence Tranquille, responsable de l’Action catholique des enfants ; Isabelle Martinez, laïque en mission ecclésiale en charge du caté ; Anne Savreux, qui fait partie de l’équipe Communication de la paroisse ; et Chantal Dalouman, membre de l’EAP.

Toucher un maximum de personnes

"En fait, toutes ces personnes sont indispensables, en particulier en raison de la richesse de leur réseau", insiste Dominique. Car l’objectif est de diffuser au plus grand nombre.

"Avec Laurence et Isabelle, nous touchons les jeunes et les enfants catéchisés. Anne habite le quartier depuis très longtemps et possède un solide carnet d’adresses.

Quant à Chantal, Ivoirienne, elle s’occupe de la diffusion auprès de la ’famille africaine’, qui représente une grosse proportion de notre assemblée dominicale."


Tout le monde n’est évidemment pas rejoint. "Avec la liste des courriels et les numéros de portable, nous atteignons autour de 250 personnes. Nous essayons en plus d’appeler celles qui n’ont qu’un téléphone fixe, afin de prendre de leurs nouvelles."

Poursuivre dans la durée

La formule est très simple. "Il s’agit d’un petit mot à visée pastorale", explique Dominique Duquesne, "avec une contrainte technique : comme il est diffusé par SMS, il doit tenir sur un écran de smartphone. Nous avons choisi un format image (JPEG), lisible facilement par tous les appareils."

Jusqu’à présent, le message était écrit par le curé. Pendant le Triduum pascal, la diffusion était quotidienne. Il faut désormais maintenir cette dynamique pendant tout le temps pascal... et la durée du confinement.

Les envois se feront deux fois par semaine, le mercredi et le samedi. D’autres personnes vont participer à l’écriture : des responsables de l’Action ouvrière chrétienne, des sœurs de la Providence de la Pommeraye qui habitent le quartier... Avec toujours cet objectif de ne pas perdre le lien !