Saumur au coeur du miracle !


En 2016 à Saumur, un charpentier survit sans séquelles corporelles à un grave accident. L’Église y reconnaît un miracle, attribué à la prière adressée au bienheureux Charles de Foucauld, qui sera déclaré saint le 15 mai 2022 suite à cet évènement. Que s’est-il passé le 30 novembre 2016 ?

« C’était un mercredi soir, le 30 novembre 2016. Un responsable de l’entreprise m’informe qu’un charpentier est au CHU après un accident sur le chantier », se souvient François Asselin, le patron de l’entreprise de restauration de monuments historiques Asselin. À Saumur, c’est l’effroi. Un employé de 21 ans qui travaillait sur la charpente de la chapelle du lycée Saint-Louis a chuté de 15 mètres avant de s’empaler sur un banc. Il s’appelle Charle, sans S. Est-il en vie ? « On ne pouvait rien faire d’autre que prier » reprend l’épouse de l’entrepreneur, qui contacte le père Artarit, curé de la paroisse. Tout le monde prie Dieu pour que le Charle s’en sorte, par l’intercession du bienheureux Charles de Foucauld (1858 – 1916) dont la paroisse porte le nom. Par ailleurs le curé invitait déjà depuis quelques semaines à prier pour obtenir un miracle par l’intercession du bienheureux, pour permettre sa canonisation 100 ans tout juste après sa mort.

Après une nuit d’angoisse, François et Marie-Claire Asselin sont contactés par la maman de Charle. Il a été opéré dans la nuit et va bien. Immense soulagement ! Le morceau de bois de 45 cm x 45 cm est passé dans l’abdomen, au-dessous du cœur et n’a touché aucun organe vital. Après la chute, Charle s’est relevé et est sorti par une porte latérale. Quelqu’un a alerté les secours. Il est toujours resté conscient. Deux mois plus tard, le jeune employé reprendra le chemin du travail, retrouvant ses responsables et collègues pour le moins bouleversés.

« Il y a autre chose »
La vie aurait pu reprendre son cours comme avant. « Quand une telle catastrophe se finit bien, on a envie d’oublier. On remercie et voilà » relit le chef d’entreprise qui est alors interpellé par un assistant maîtrise d’ouvrage sur le chantier. Comme beaucoup de chrétiens, il est intrigué par cette guérison incroyable et par les nombreuses coïncidences qui laissent penser « qu’il y a autre chose ».
Avec l’accord de Charle qui n’est pas chrétien, François Asselin contacte Mgr Rault, évêque du Sahara algérien. Ce dernier en informe Mgr Ardura (en charge au Vatican, de l’enquête sur Charles de Foucauld) qui se rend quelques temps plus tard sur les lieux, à Saumur.

Le 26 mai 2020, le pape François signe le décret approuvant un deuxième miracle attribué au bienheureux. La date de la canonisation est annoncée pour le 15 mai 2022 à Rome.