Seigneur, en ces premiers jours de confinement...


Le P. Jean-Marie Gautreau, prêtre du diocèse d’Angers, nous propose une prière au début de cette période de confinement...

Seigneur, en ces premiers jours de confinement, nous nous tournons avec grande confiance vers toi.

Nous sommes contraints d’arrêter ou de repenser ce que nous faisions.
Notre élan est coupé par l’avancée du mal
ou par la nécessité de devoir faire face à cette grave crise sanitaire. Nous pensons en particulier aux plus fragiles d’entre nous. Seigneur, garde-les sous ta protection. Nous remercions les personnels soignants qui œuvrent et qui se préparent au pic de l’épidémie.

Une appréhension est née en cette journée particulière. Le Président de la République nous a dit hier soir que nous étions « en guerre ». Une guerre sanitaire. Cette crise sanitaire sévère, c’est l’expression que j’adopte, nous révèlera des aspects encore insoupçonnés de nos fragilités, de nos interdépendances, de nos solidarités entre pays, entre concitoyens. Aussi, revenons en nous-mêmes et que chacun puise en lui la force de relever cette crise, ce défi.

Chacun va chercher à se hisser à la hauteur de l’évènement. Certains de nos contemporains vont chercher dans leur propre tradition philosophique, spirituelle. Nous, les chrétiens, mettrons notre confiance dans le Seigneur.

Nous avons le désir d’être acteurs de la vie du monde. Le télétravail, le chômage partiel ou technique, la diminution de nos relations sociales seront nos actions de ce jour inattendu. La (re)découverte de la lecture, du silence, la prière vont nous y aider.

Nous annoncerons par nos actes ce que tu nous demandes de vivre entre nous et en lien avec toi. Nous proposons à nos voisins de faire leurs courses de premières nécessités, nous imprimons et distribuons l’attestation de déplacement dérogatoire à ceux qui n’ont pas d’imprimante ou de réseau internet, nous limitons nos relations sociales.

Ce temps de carême est celui où nous répondons à ton invitation
Le Mercredi des Cendres tu nous invitais au jeûne, à la prière et au partage. Nous avons rendez-vous avec Toi avec ce carême 2020 si imprévisible. Comment allons-nous accompagner les futurs baptisés de Pâques qui attendent ton Amour ? Les personnes isolées dans les maisons de retraite ? Ceux qui craignent financièrement la fin du mois ?

Seigneur, tu as autorisé cette expérience spirituelle à l’échelle du monde. Une expérience
de dépouillement, de confiance et de travail commun.

Fais-nous mieux percevoir le chemin où tu nous conduis. Nous prions avec les malades.
Que l’Esprit Saint nous guide.
Que le Christ soit notre Pasteur.

Tu es avec nous. Seigneur.

Aller plus loin :