Top 10 des sites religieux insolites à visiter ce week-end !

Les Journées européennes du patrimoine en Maine-et-Loire

Les samedi 15 et dimanche 16 septembre prochains auront lieu les Journées européennes du patrimoine. Alors pourquoi ne pas sortir des sentiers battus ? Allier "spi" et sortie culturelle ? Voici une sélection de 10 lieux de notre diocèse, choisis pour leur singularité...

1 – Le Saint Sépulcre chez les Servantes des Pauvres (Angers)

Saint Sépulcre d’Angers

C’est l’une des deux répliques au monde de la basilique du Saint Sépulcre de Jérusalem renfermant le tombeau du Christ. Le bâtiment fût construit à Angers en 1935 sous l’égide de Monseigneur Henri Potard. Ce prélat angevin mena près de 72 pèlerinages en Terre Sainte pendant plus de 40 ans ! C’est pourquoi la plupart des matériaux et mobilier de cette réplique proviennent de Jérusalem.

  • Samedi et dimanche ouverture de 14 à 18h, 49 rue de Ballée à Angers

2 - Le musée d’art sacré de Cheviré-le-Rouge

Chapes, chasubles, aubes façonnées en soie, brocart ou encore broderies : ce musée recèle des trésors régionaux de l’ornement liturgique. A quelques kilomètres de là, à la chapelle de Montplacé, se trouve une collection originale de couronnes de mariées sous globe de verre (plus de 100), déposées par les jeunes mères remerciant la Vierge à la naissance de leur premier enfant.

  • Samedi et dimanche ouverture du musée de 15h à 18h.

3 – L’église du Sacré-Cœur de Cholet

Recouverte de plus de 400 000 briques rouges, cette église des années 40 est entièrement construite en béton armé. Œuvre de l’architecte Maurice Laurentin, la coupole abrite un carillon de 39 cloches. Pendant ces deux jours, des festivités exceptionnelles autour de la musique, de l’artisanat et de l’architecture sont organisées.

4 – Le clocher tors de Pontigné à l’église Saint Denis

Clocher tors de Pontigné

Originalité de l’Anjou, les clochers tors, présents dans le Baugeois, ont la particularité de vriller. Diverses versions plus ou moins crédibles (charpentiers ivres, tempêtes, forces telluriques…) prétendent expliquer l’aspect unique de ces clochers. Mais il s’agirait davantage d’un défi de construction à réaliser... Non loin de là, l’église de Saint Georges du Bois et celle de la Fontaine Guérin disposent également de clochers tors.

5 – Les chapelles du Rai Profond : sur les pas du bienheureux Noël Pinot

Prêtre catholique guillotiné pendant la révolution française, ce curé du Louroux-Béconnais a été tué en 1794 car il refusait de prêter serment de fidélité à la Nation. Peu avant son arrestation, il se cacha tout près des Chapelles du Rai Profond, lieu où la légende raconte qu’un bœuf, léchant une pierre et frappant le sol de son sabot, aurait permis de retrouver une statue et une croix enfouies. Sur la façade est fixée une grande croix dans un soleil.

6 – Le "petit Lourdes" angevin de Montreuil-sur-Maine


Le 31 juillet 1898, cinq jeunes filles qui revenaient de Lourdes, se promenant le long de la Mayenne, eurent subitement l’inspiration que le coteau abrupt était le site idéal pour construire une copie du sanctuaire pyrénéen. Toute la paroisse participa à l’édification d’une réplique un tiers moins grande que l’originale. En 1985, les habitants de Montreuil se mobilisèrent à nouveau pour restaurer la grotte, victime d’un éboulement.

7 – Le sanctuaire marial du Puy Notre Dame

Au cœur des vignobles, ce lieu de pèlerinage est situé en haut d’une butte de tuffeau. Le sanctuaire marial devint notamment célèbre grâce, dit-on, à une relique de la ceinture de la Vierge Marie rapportée des Croisades par Guillaume IX, alors Duc d’Aquitaine. La relique est toujours présente dans le transept droit de l’église.

8 – Le palais épiscopal à Angers

Après plusieurs années de restauration, le palais épiscopal est à nouveau accessible à la visite. Ce bâtiment du IXème siècle est situé en plein cœur de la ville d’Angers.
(Palais épiscopal, 2 rue du Chanoine Urseau)

En savoir plus

9 – La chapelle saint Joseph du Chêne à Villedieu-la-Blouère


Étonnante chapelle construite autour d’un chêne foudroyé dont la cavité du tronc sera creusée avec le temps. L’abbé Peltier a l’idée d’y placer une statue de saint Joseph, bénie le 24 août 1856. Au fil des ans et devant l’importance progressive des pèlerinage, Monseigneur Angebault, évêque d’Angers, décide d’une construction en pierre de la chapelle actuelle, consacrée en 1899.

10 – La chapelle de Sainte Barbe-des-Mines (Chaudefonds-sur-Layon)

Chapelle de Sainte Barbe des Mines

Inauguré en 1860, cet édifice romano-byzantin unique dans la région était l’église paroissiale des mineurs de Chaudefonds et Saint-Aubin-de-Luigné. Elle est située sur la « corniche angevine ». Une route qui surplombe le lit de la Loire et du Louet.

Le "petit plus" : une exposition en lien avec la congrégation des sœurs de la Charité de Notre-Dame de Vihiers

Une nouvelle exposition intitulée « La bonne œuvre » sera présentée pendant ces Journées du patrimoine.

"La bonne oeuvre" c’était le nom que le fondateur donnait aux actions menées par les Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus auprès des plus pauvres avant de créer officiellement la congrégation en 1823.


Exposition qui retrace l’histoire de la communauté d’hier à aujourd’hui à travers des objets historiques des fondateurs, mais aussi des images des pays où la congrégation est implantée. (Canada, Etats-Unis, Afrique de l’ouest, du Sud et de Madagascar).

  • Samedi et dimanche de 14h à 18h
    2 Rue Rose Giet, 49310 La Salle-de-Vihiers

Pour aller plus loin et découvrir lieux et itinéraires originaux en Anjou, consultez le livre Péleriner en Anjou 49 itinéraires pédestres, plus d’informations dans cet article.
Prix : 12 euros (conçue par Bayard Service Édition, du groupe Bayard Presse) - Janvier 2016
Disponible auprès des lieux d’accueil dans le diocèse (monastère, abbaye), des librairies Byblos à Angers et Saumur.