Un chemin de croix depuis chez soi : une proposition de la paroisse St-Lazare-St-Nicolas

Comme chaque vendredi de ce temps de carême, la paroisse propose de vivre le chemin de croix.
Plus que jamais, en ce temps de confinement, et en portant tout particulièrement dans nos prières les personnes malades, les soignants, les personnes isolées et fragiles, les personnes qui continuent leur travail, en particulier dans les services, pour permettre à tous de vivre, nous portons notre regard sur la croix du Christ.

Chaque station du chemin de croix commence par ce dialogue :

  • Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
  • Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Plus que jamais, ce dialogue nous invite à accueillir le salut de Dieu à deux semaines de la grande fête de Pâques !

PROPOSITION DE CHEMIN DE CROIX pour le vendredi 27 mars

« Tu comptes beaucoup à mes yeux. Tu as du prix et je t’aime. » Dieu nous dit ces paroles pleines de tendresse et d’amour au travers du prophète Isaïe (Is 43, 4). Il ne s’agit pas de simples mots. L’amour de Dieu pour nous est folie. Et la plus belle déclaration de l’amour de Dieu, c’est son Fils crucifié !

Saint Antoine de Padoue écrivait : « Le Christ, qui est ta vie, est suspendu devant toi, pour que tu regardes vers la Croix comme en un miroir… Si tu le regardes, tu pourras te rendre compte combien sont grandes ta dignité et ta valeur. En aucun autre lieu, l’homme ne peut mieux se rendre compte de ce qu’il vaut, qu’en se regardant dans le miroir de la Croix ».

Méditer le chemin de croix, ce n’est pas se délecter des douleurs du crucifié. C’est plutôt aller avec Jésus jusqu’au bout de son amour, pour ainsi chercher à aimer Dieu en retour et aimer nos frères comme nous-mêmes.

Au début de ce chemin de croix, ouvrons notre cœur aux dimensions du monde, pour embrasser dans notre prière, tous ceux qui sont abimés par le refus d’aimer et d’être aimés. Qu’ils trouvent la guérison dans les blessures du Christ !

Traçons sur nous ce signe de l’amour immense de Dieu pour chacun de nous :

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

Chant d’ouverture : Fais paraître ton jour

1. Par la croix du Fils de Dieu, signe levé qui rassemble les nations,
Par le corps de Jésus Christ, dans nos prisons, innocent et torturé,
Sur les terres désolées, terres d’exil, sans printemps sans amandier.

R/ Fais paraître ton Jour et le temps de ta grâce,
Fais paraître ton Jour : que l’homme soit sauvé !

1ère Station : JÉSUS EST SUR LE MONT DES OLIVIERS

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Sortant de là, il se dirige selon son habitude vers le Mont des Oliviers et ses disciples le suivent. Arrivé en ce lieu il leur dit : “Priez, pour ne pas être pris par la tentation.” Puis il s’éloigne d’eux, à la distance d’un jet de pierre, et fléchissant les genoux il fait cette prière : “Père, si tu le veux, fais passer cette coupe loin de moi. Cependant, que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne qui s’accomplisse.” C’est alors que du ciel un ange lui apparaît, qui le réconforte. Jésus est entré en agonie et il prie plus intensément ; sa sueur se change en gouttes de sang qui tombent à terre. Quand il se relève de sa prière et revient vers les disciples, il les trouve endormis, accablés de tristesse. Alors il leur dit : “Vous dormez ? Levez-vous donc et priez pour ne pas être pris par la tentation.” [Lc 22, 39-46]

Méditation
Après sa rencontre avec la femme Samaritaine, Jésus avait déclaré à ses disciples que sa nourriture était de faire la volonté de son Père. A Gethsémani, il reste toujours fidèle à cette volonté du Père, au point de la faire passer avant la sienne propre.

Sachant tout ce qui allait lui arriver, Jésus prie, et demande à ses disciples de prier avec lui. Mais eux, accablés de tristesse, s’endorment. Jésus lui, persévère dans la prière. C’est là qu’il trouvera la force d’aller jusqu’au bout de tout ce qu’il lui faudra endurer.

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ta persévérance dans la prière. J’admire et je veux imiter ton recours à la prière des autres. Quand ma vie devient insupportable, je veux emprunter tes mots et dire au Père : « Que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui s’accomplisse. »

Notre Père, qui es aux cieux….

Chant
- Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !

  • Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant

Mon Père, mon Père, je m’abandonne à toi. Fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoique tu fasses, je te remercie. Je suis prêt à tout. J’accepte tout,
car tu es mon Père. Je m’abandonne à toi,
car tu es mon Père. Je me confie en toi.

Vitrail représentant une scène du chemin de croix (crédit : Pixabay)

2ème Station : JÉSUS EST TRAHI PAR JUDAS ET ARRÊTÉ

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Il parlait encore lorsque arriva une troupe avec, en tête, le dénommé Judas, l’un des Douze. Comme il s’approchait de Jésus pour l’embrasser, Jésus lui dit : “Judas, c’est donc par un baiser que tu livres le Fils de l’Homme ?” Ceux qui entouraient Jésus devinèrent ce qui allait se passer ; ils dirent : “Seigneur, allons-nous frapper de l’épée ?” L’un d’eux frappa le serviteur du Grand Prêtre et lui trancha l’oreille droite. Mais Jésus intervint avec ces mots : “Restez-en là.” Puis il toucha l’oreille de cet homme et le guérit. Jésus dit alors : “Vous êtes partis en expédition avec épées et gourdins, comme pour prendre un bandit ; pourquoi ne m’avez-vous pas arrêté lorsque, jour après jour, j’étais avec vous dans le Temple ? Mais c’est votre heure lorsque règnent les ténèbres.” [Lc 22, 47-53]

Méditation
Jésus refuse que ses disciples le protègent en usant d’épées. Il s’étonne que la cohorte venue l’arrêter soit armée d’épées et de gourdins. Lui, le Prince de la Paix, prend le temps de guérir un homme dressé contre lui. Jésus n’a aucun ennemi, ni en Judas, ni parmi ceux qui l’accompagnent.

« Judas, c’est par un baiser que tu livres le Fils de l’Homme ? » Jésus ne veut pas humilier Judas, mais lui donner encore une chance de se convertir, et d’être vrai, en accordant ses gestes extérieurs aux sentiments de son cœur.

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ton refus de la haine et de la violence. J’admire et je veux imiter ta bienveillance envers ceux qui te veulent du mal. Quand on me proposera la tranquillité grâce aux armes et à la brutalité, je veux emprunter tes mots et répondre : « Remets ton épée au fourreau. »

Seigneur Jésus, tu as dit à tes apôtres : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ». Ne regarde pas nos offenses, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté soit faite, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite ; Toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen.

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Mon Père, mon Père, en toi je me confie. En tes mains je mets mon esprit.
Je te le donne le cœur plein d’amour. Je n’ai qu’un désir :
t’appartenir, car tu es mon Père. Je m’abandonne à toi,
car tu es mon Père. Je me confie en toi.

3ème Station : JÉSUS COMPARAIT DEVANT LE SANHEDRIN

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Au lever du jour se réunirent les Anciens du peuple, les grands prêtres et les maîtres de la Loi, et l’on amena Jésus devant leur Conseil, ou Sanhédrin. Là ils lui dirent : “Es-tu le Messie ? Réponds-nous !” Jésus leur répondit : “Si je vous le dis vous ne croirez pas, et si je vous interroge, vous ne répondrez pas. Mais désormais le Fils de l’Homme siégera à la droite de la Puissance divine.” Ils lui dirent : “Tu es donc le Fils de Dieu ?” Il répondit : “Vous venez de le dire : je le suis.” Et eux de dire : “Qu’avons-nous encore besoin de témoignages ? Nous l’avons entendu nous-mêmes de sa bouche !” [Lc 22, 66-71]

Méditation
Les anciens, les grands prêtres et les maîtres de la Loi sont des sages et des savants. Pourtant, malgré toute leur intelligence, ils ne peuvent découvrir en Jésus le Messie, le Fils de Dieu. Ils sont convaincus qu’il est un blasphémateur, et chercheront à le faire mourir.
La chair et le sang ne peuvent révéler à l’homme qui est Jésus. Pour cela, il faut s’ouvrir au Père et à son Esprit, car nul ne connait le Fils sinon le Père. Demandons pour tous les catéchumènes la grâce d’une foi inébranlable en Jésus-Christ.

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ton courage à professer que tu es le Messie. J’admire et je veux imiter ton émerveillement pour la foi des gens simples. Quand je vois des Chrétiens grandir dans la foi, que j’emprunte tes mots et dise : « Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de terre, d’avoir caché ces choses aux sages et aux puissants, et de l’avoir révélé aux tout-petits. »
« Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu, engendré, non pas créé, de même nature que le Père, et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ; par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Ecritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son règne n’aura pas de fin ».

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Sans te voir nous t’aimons. Sans te voir nous croyons. Et nous exultons de joie, Seigneur. Sûrs que tu nous sauves, nous croyons en toi.

4ème Station : JÉSUS EST RENIÉ PAR PIERRE

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Après s’être emparés de Jésus, ils l’emmenèrent et le firent entrer dans la maison du Grand Prêtre ; Pierre les suivait à distance. Au milieu de la cour ils avaient allumé un feu autour duquel ils étaient assis, et Pierre vint s’asseoir au milieu d’eux. Comme il était là assis, à la clarté du feu, une jeune servante le dévisage et dit : “Celui-ci était aussi avec lui !” Pierre le nie : “Femme, je ne le connais pas.” Peu de temps après un autre le voit et dit : “Toi aussi tu es du groupe.” Et Pierre de dire : “Non, je n’en suis pas.” Une heure à peu près s’écoule, et un autre revient à la charge : “C’est exact, celui-ci aussi était avec lui. D’ailleurs, c’est un Galiléen !” Et Pierre répond : “Je ne sais pas ce que tu veux dire !” Il n’avait pas fini de parler que le coq chanta. Le Seigneur se retourna et regarda Pierre ; Pierre alors se rappela la parole du Seigneur qui lui avait dit : “Aujourd’hui même, avant que le coq ne chante, tu m’auras renié trois fois.” Il sortit au-dehors et pleura amèrement. [Lc 22, 54-62]

Méditation
Lorsque Jésus est arrêté à Gethsémani, Pierre s’est interposé avec son épée. Lorsque les autres disciples se sont dispersés, Pierre a continué à suivre Jésus, jusque dans la cour de la maison du grand prêtre. Mais, quand il se retrouve tout seul, entouré par ceux qui se chauffent avec lui, la peur l’emporte sur son enthousiasme : par trois fois, il se désolidarise de son maître.

« Le Seigneur se retourna et regarda Pierre ». Dans ce regard, il n’y a pas de reproche ni de blâme ; il n’y a pas de jugement ni de condamnation. Dans les yeux du Seigneur, Pierre a vu que rien n’avait changé : ni l’appel que Jésus lui avait adressé, ni l’amour qu’il lui accordait, ni la confiance qu’il avait en lui.

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter le regard miséricordieux que tu as pour tous les pécheurs. J’admire et je veux imiter ton accueil bienveillant pour tous ceux qui reconnaissent leur faute. Quand je suis tenté de garder rancune, que tes paroles résonnent en moi : « Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés. Ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et l’on vous pardonnera. »

« Notre Père, qui es aux cieux… »

Chant
N’aie pas peur ! Laisse-toi regarder par le Christ. Laisse-toi regarder, car il t’aime. (bis)

5ème Station : JESUS COMPARAIT DEVANT PONCE PILATE

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Pilate fit convoquer les grands prêtres, les chefs et le peuple ; il leur dit : “Vous me l’avez présenté comme un meneur subversif, mais quand je l’ai interrogé devant vous, je ne lui ai trouvé aucun des délits dont vous l’accusez. Hérode non plus : voyez comment il nous le renvoie. Il est clair qu’il n’a rien commis qui mérite la mort, aussi, après l’avoir corrigé, je le relâcherai.” Car Pilate devait relâcher un prisonnier à l’occasion de la Pâque. Mais toute la foule se met à crier : “Supprime-le ; c’est Barabbas que tu dois nous relâcher.” Ce dernier avait été jeté en prison à la suite d’une émeute et d’un meurtre commis dans la ville même. Pilate leur adressa encore une fois la parole, car il voulait relâcher Jésus, mais les cris devinrent plus forts : “Mets-le en croix, oui, en croix !” Une troisième fois Pilate leur dit : “Mais quel mal a-t-il donc fait ? Je ne trouve rien en lui pour une condamnation à mort. Je le corrigerai donc et je le relâcherai.” Mais eux n’arrêtaient plus de demander à grands cris qu’on le mette en croix. Alors Pilate décida de satisfaire leur demande : il relâcha Barabbas et il sacrifia Jésus à leur bon plaisir. [Lc 23, 13-25]

Méditation
A la veillée pascale, dans l’hymne de l’Exultet, nous dirons : « merveilleuse condescendance de ta grâce, imprévisible choix de ton amour : pour libérer l’esclave, tu livres le Fils ». Oui, Jésus le Fils unique du Père est condamné à mourir par la croix, tandis que le meurtrier Barrabas est renvoyé libre.

Pilate est un juge avisé. Il n’a trouvé en Jésus aucun motif de condamnation. Pourtant, il va sacrifier Jésus selon le calcul suivant : mieux vaut faire mourir l’innocent, que de risquer une révolte et ma place de gouverneur. De tels calculs peuvent aussi habiter nos cœurs ! Pardon, Seigneur Jésus !

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ton silence devant ceux qui t’accusent pour te faire condamner. Quand je suis tenté de favoriser les plus forts au détriment des petits, que résonnent en moi tes paroles : « Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, ils seront rassasiés. » « Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit ; comme il était au commencement, maintenant et toujours, dans tous les siècles des siècles. Amen. »

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Puisque tu fais miséricorde, puisque nos vies sont devant toi,

Puisque tu as versé ton sang pour nous, Seigneur Jésus pardonne-nous.

1 - Des profondeurs Seigneur, je crie vers Toi, Seigneur écoute mon cri d’appel ; que ton oreille ne se ferme pas, Entends la plainte de ma prière

6ème Station : JÉSUS EST FLAGELLÉ ET COURONNÉ D’ÉPINESs

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix

Le récit
Pilate leur relâcha donc Barabbas, car il lui fallait contenter la foule ; puis il fit flageller Jésus et le livra à ceux qui allaient le crucifier. Les soldats emmènent donc Jésus à l’intérieur de la cour de garde et rassemblent tout le bataillon. Ils le couvrent d’un manteau rouge de l’armée et lui mettent une couronne qu’ils ont tressée avec des épines. Puis ils se mettent à le saluer : “Salut, roi des Juifs !” Ils lui frappent la tête avec un roseau, ils crachent sur lui et lui font de grandes salutations en pliant le genou devant lui. [Mc 15, 15-20]

Méditation
La flagellation est un châtiment humiliant, raison pour laquelle la loi romaine interdisait d’y soumettre les citoyens romains. Après avoir connu la douleur et la honte de la flagellation, Jésus sera soumis à un autre déshonneur : celui d’être le jouet des soldats de Pilate.

Celui devant qui les rois mages s’étaient agenouillés en signe d’adoration reçoit à présent des affronts et des moqueries. Celui qui ne voulait pas être fait roi par la foule rassasiée après son miracle de la multiplication des pains, est salué ironiquement comme le « roi des Juifs ».

Prière
Seigneur Jésus, j’admire ton acceptation de prendre sur toi le châtiment qui nous rend la paix. J’admire ton consentement à ce que ta royauté et ta gloire soient à ce moment cachées. Je veux imiter ton courage et ta patience. Quand je suis tenté par l’orgueil et la fierté, que résonnent en moi tes paroles : « Qui s’abaissera sera élevé. »

« Je confesse à Dieu tout puissant, je reconnais devant mes frères, que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission. Oui, j’ai vraiment péché. C’est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu. »

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Puisque tu fais miséricorde, puisque nos vies sont devant toi,
Puisque tu as versé ton sang pour nous, Seigneur Jésus pardonne-nous.

2 - Si Tu retiens les fautes contre nous, qui dans ce monde subsistera ?
Mais le pardon se trouve près de Toi ; que nos cœurs s’ouvrent à ta grandeur !

7ème Station : JÉSUS PORTE SA CROIX

Jésus porte sa croix (crédit : Pixabay)

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Quand les soldats se sont bien moqués de Jésus, ils lui enlèvent le manteau rouge, lui remettent ses vêtements et le conduisent dehors pour le crucifier. [Mc 15, 20]

Méditation
Jésus ouvre les mains et reçoit la croix. Il accueille cet instrument de torture, et le change, au moyen de son amour pour tous les hommes, en instrument de salut. Il portera cette croix sur tout le chemin qui le mènera à la colline du Calvaire. Ensuite, il sera porté par elle. Pour toujours, la croix sera associée au nom et à l’œuvre de Jésus. Pour toujours, nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens. Pour toujours, nous mettons notre fierté dans la croix du Christ.

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ton accueil de croix. Quand je suis tenté de me révolter devant le mystère de souffrance des innocents ; quand je refuse mes propres difficultés, que résonnent en moi tes paroles : « Celui qui veut être mon disciple, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive »

« Notre père, qui es aux cieux… »
Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Puisque tu fais miséricorde, puisque nos vies sont devant toi,
Puisque tu as versé ton sang pour nous, Seigneur Jésus pardonne-nous.

3 - De tout mon cœur j’espère le Seigneur, et sa parole de vérité.
Plus qu’un veilleur n’attend le jour nouveau, Ô toi, mon peuple, attends ton Dieu

8ème Station : SIMON DE CYRÈNE AIDE JÉSUS À PORTER SA CROIX

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Comme ils l’emmenaient, ils arrêtèrent un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs, et lui firent porter la croix derrière Jésus. [Lc 23, 26]

Méditation
Le Seigneur Jésus qui a ouvert les yeux d’un aveugle de naissance, qui a guérit des lépreux, qui a ressuscité des morts, qui a marché sur la mer, qui a commandé au vent et à la tempête, a maintenant besoin d’aide ! Et ce n’est pas un soldat vigoureux ou un gladiateur invincible qui l’aidera à porter sa croix.

C’est un travailleur ordinaire, un paysan usé par sa journée de travail, qui ignore ce qui se joue à cet instant précis, qui va prêter main forte à Jésus. Simon de Cyrène, ton nom est devenu le symbole de l’humanité associée par Dieu à son propre Salut.

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ton renoncement à la toute-puissance. J’admire et je veux imiter ton ouverture à la collaboration avec les plus petits. Quand je suis tenté de vouloir tout faire tout seul, que résonnent en moi tes paroles : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. »

« Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit ; comme il était au commencement, maintenant et toujours, dans tous les siècles des siècles. Amen. ».

Photo d’illustration

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Ô croix dressée sur le monde, Ô Croix de Jésus Christ ! (bis)

Fleuve dont l’eau féconde, du cœur ouvert a jailli.

Par toi, la vie surabonde, O Croix de Jésus Christ !

9ème Station : JÉSUS RENCONTRE LES FEMMES DE JÉRUSALEM

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Des gens du peuple en foule nombreuse le suivaient ; les femmes se lamentaient et pleuraient sur lui. Jésus se retourna vers elles et leur dit : “Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants, car les jours viennent où l’on dira : Heureuses les femmes stériles, heureuses celles qui n’ont pas mis au monde et n’ont pas allaité ! On en viendra à dire aux montagnes : Tombez sur nous ! et aux collines : Couvrez-nous ! Car si l’on traite ainsi l’arbre vert, que fera-t-on de l’arbre sec ?” [Lc 23, 27-31]

Méditation
Jésus est épuisé par tout ce qu’il a subi. Il est écrasé sous le poids de la Croix. Il sait qu’il a encore du chemin à faire. On pourrait comprendre qu’il passe son chemin, sans s’arrêter devant les femmes qui pleurent sur lui. Mais, il prend le temps de se retourner vers elles et de leur parler. Il prend le temps de les exhorter à la conversion.

Jésus est sorti du sein du Père, pour venir à la rencontre de l’homme. Durant toute sa vie cachée à Nazareth, durant tout le temps de son ministère public, et même durant tout ce temps douloureux de sa passion, Jésus fait des rencontres. Il prend le temps de regarder les personnes, de les toucher, de leur parler.

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ton sens de la rencontre. J’admire et je veux imiter le temps que tu prends pour l’autre. Quand je suis trop pressé pour m’arrêter et donner du réconfort, que résonnent en moi les paroles : « Consolez, consolez mon peuple ! » Avec Marie, et toutes les femmes qui portent le poids des peines de chaque jour, nous te prions :

« Je vous salue Marie… »

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
O Croix victoire éclatante, O Croix de Jésus Christ ! (bis)
Tu jugeras le monde au jour que Dieu s’est choisi,
Croix à jamais triomphante, O Croix de Jésus Christ

10ème Station : JÉSUS EST CRUCIFIÉ

Jésus est cloué sur la croix (crédit : Pixabay)

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Et quand on arriva au lieu-dit du Crâne, on le mit en croix ainsi que les malfaiteurs, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche. Jésus disait : “Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.” Puis ils se partagèrent ses vêtements en les jouant aux dés. Le peuple restait à regarder. Quant aux chefs, ils ricanaient en disant : “Il en a sauvé d’autres, qu’il se sauve lui-même s’il est le Messie de Dieu, l’Élu.” Les soldats aussi le tournèrent en ridicule lorsqu’ils s’approchèrent pour lui présenter du vin acidulé ; ils lui disaient : “Sauve-toi toi-même, si tu es le roi des Juifs.” Car au-dessus de lui on avait placé un écriteau : “Le roi des Juifs.” [Lc 23, 26]

Méditation
Jésus, en qui Pilate n’avait trouvé aucun motif de condamnation, est crucifié au milieu de deux malfaiteurs. L’innocent subit le même supplice que les coupables, il subit même plus, puisque les deux autres condamnés ne sont pas insultés, alors que Jésus est exposé aux moqueries des chefs et des soldats...

« Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Jésus est cloué à la Croix, suspendu entre le ciel et la terre. A ce moment où il aurait pu se replier sur lui-même, Jésus pense encore à nous. Il est véritablement un pontife, un pont entre Dieu et les hommes. Il appelle sur nous tous, sur tous les hommes, même sur ceux qui l’ont crucifié, le pardon, la grâce, la bénédiction de son Père.

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ton oubli de toi-même et ton souci des autres. J’admire et je veux imiter ton pardon et ta prière. Quand je suis tenté de maudire ceux qui me font du mal, que résonnent en moi la prière que tu nous as apprise : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons, à ceux qui nous ont offensés. »

« Notre Père, qui es aux cieux… »

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
O Croix sublime folie, O Croix de Jésus Christ ! (bis)
Dieu rend par toi la vie, et nous rachète à grand prix.
L’amour de Dieu est folie, O Croix de Jésus Christ !

11ème Station : JÉSUS PROMET LE ROYAUME AU BON LARRON

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Un des malfaiteurs crucifiés l’insultait : “N’es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même et nous avec toi.” Mais l’autre le reprit sévèrement : “N’as-tu donc pas la crainte de Dieu, toi qui subis la même condamnation ? Pour nous c’est justice : nous payons ce que nous avons fait ; mais lui, il n’a commis aucun crime.” Puis il dit : “Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume.” Jésus lui répondit : “En vérité, je te le dis, aujourd’hui même tu seras avec moi dans le paradis.” [Lc 23, 39-43]

Méditation
« Pour nous, c’est justice : nous payons ce que nous avons fait ». Il est toujours admirable de voir un homme réfléchir lucidement sur ses torts et se repentir. Il est bon de reconnaitre sa faute, car Dieu aime la vérité au fond de l’être. Ce bandit nous montre à tous l’exemple.

Le bon larron ne s’arrête pas à reconnaitre sa faute. Il se tourne vers Jésus et lui dit qu’il le croit vraiment roi, qu’il espère la venue de son règne, qu’il ose espérer pouvoir entrer dans son royaume, tout pécheur qu’il est. C’est l’ultime acte de sa vie ! C’est un acte de retour à Dieu ! Cet acte, Jésus y répond d’une manière extraordinaire : « En vérité, je te le dis, aujourd’hui même tu seras avec moi dans le paradis. »

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ton pardon inconditionnel pour le pécheur qui revient à toi. Quand je suis tenté de taire ma faute, que résonnent en moi tes paroles : « Moi non plus je ne te condamne pas. Va et désormais, ne pèche plus. »

« Je confesse à Dieu tout puissant, je reconnais devant mes frères, que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission. Oui, j’ai vraiment péché. C’est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu. »

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Puisque tu fais miséricorde, Puisque nos vies sont devant toi,
Puisque tu as versé ton sang pour nous, Seigneur Jésus pardonne-nous

1 - Des profondeurs Seigneur, je crie vers Toi, Seigneur écoute mon cri d’appel ;
Que ton oreille ne se ferme pas, Entends la plainte de ma prière

12ème Station : JÉSUS PARLE À SA MÈRE ET À SES DISCIPLES

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Debout près de la croix de Jésus, se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus vit la Mère et auprès d’elle le disciple qu’il aimait. Il dit à la Mère : “Femme, voici ton fils.” Ensuite il dit au disciple : “Voici ta mère.” Et à partir de ce moment le disciple la reçut chez lui. [Jn 19, 25-27]

Méditation
Quand l’Ange Gabriel annonça à Marie qu’elle sera prise sous l’ombre du Saint-Esprit pour que naisse en elle le Fils du Très-Haut, Marie avait accepté, en se déclarant « servante du Seigneur ». Quand Jésus crucifié lui dit « Femme, voici ton fils », Marie, à nouveau, accepte d’être la mère de Jean, la mère des disciples, la mère de l’Eglise.

Quand Jésus dit à Jean « Voici ta mère », il comprend le don immense que lui fait son maître. Jésus nous a donné son Père ; il nous a donné son Esprit ; il nous a donné sa Parole ; il nous a donné son Corps et son Sang. Il veut aussi nous donner sa Mère. Merci, Seigneur Jésus !

Prière
Marie, j’admire et je veux imiter ta fidélité à suivre Jésus jusqu’au pied de la Croix. J’admire et je veux imiter ton cœur de mère pour tous les frères de Jésus. Quand je suis tenté de dénigrer et de m’éloigner de la communauté chrétienne, que résonnent en moi les paroles de Jésus : « Vous êtes tous frères. »

« Je vous salue, Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Amen. »

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Toi Notre Dame, nous te chantons. Toi notre Mère, nous te prions.

1. Toi qui portes la vie, toi qui portes la joie ;
Toi que touche l’Esprit, toi que touche la Croix.

13ème Station : JÉSUS MEURT SUR LA CROIX

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Il était environ midi, mais le soleil disparut et ce fut l’obscurité dans tout le pays jusqu’à trois heures ; au même moment le rideau du sanctuaire se déchirait par le milieu. Alors Jésus cria d’une voix forte : “Père, entre tes mains je remets mon esprit.” Ayant dit cela, il rendit le dernier soupir. Quand le capitaine de service vit ce qui venait d’arriver, il rendit gloire à Dieu : “En vérité, dit-il, cet homme était un juste.” De même, à la vue de tout ce qui arrivait, la foule de ceux qui étaient venus pour voir s’en retournait en se frappant la poitrine. À quelque distance restaient les gens de connaissance, en particulier les femmes qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée et qui regardaient tout cela. [Lc 23, 44-49]

Méditation
« Père, entre tes mains, je remets mon esprit ».Tout pousse à croire que le Père a abandonné Jésus. Tout au long de sa Passion, Jésus a prié. Tout au long de sa Passion, le Père s’est tu. Les chefs des prêtres attendaient de voir si le Père viendrait le descendre de la Croix. Et le Père s’est tu ! Malgré tout, Jésus meurt en se remettant entre les mains du Père. Rien ne peut entamer sa confiance en l’amour du Père ; rien ne peut ébranler sa conviction que le Père est avec lui.

« Au même moment, le rideau du sanctuaire se déchirait par le milieu ». Tout est accompli : Jésus a ouvert pour tous les hommes, le libre accès à Dieu. Puisque le Juste a donné sa vie, les pécheurs sont justifiés. Ils peuvent s’approcher du trône de la grâce, et recevoir grâce et miséricorde. Merci, Seigneur Jésus !

Prière
Seigneur Jésus, j’admire et je veux imiter ton abandon entre les mains du Père. J’admire et je veux imiter la ténacité de ta confiance même quand Dieu semble loin, sourd ou indifférent. Quand je suis tenté de croire que le mal est plus puissant que Dieu, que résonnent en moi tes paroles : « Père, entre tes mains, je remets mon esprit. »

« Notre Père, qui es aux cieux… »

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Victoire, tu règneras, ô Croix, tu nous sauveras.

2 - Redonne la vaillance au pauvre et au malheureux ;
C’est toi, notre espérance, qui nous mèneras vers Dieu

14ème Station : JÉSUS EST MIS AU TOMBEAU

Nous t’adorons ô Christ, et nous te bénissons !
Parce que tu as racheté le monde par ta sainte Croix !

Le récit
Alors intervint un homme du nom de Joseph, un homme bon et droit qui était membre du Conseil mais qui n’avait pas approuvé le projet des autres ni leurs actes. Il était d’Arimathie, une ville juive, et il attendait le Royaume de Dieu. Il alla donc trouver Pilate pour lui réclamer le corps de Jésus. Il le descendit de la croix, l’enveloppa dans un drap et le déposa dans une tombe taillée en plein roc où personne encore n’avait été déposé. C’était le jour de la préparation du sabbat. Les femmes qui étaient venues de Galilée avec Jésus ne s’étaient pas éloignées ; elles virent de près la tombe et comment on déposait le corps. Rentrées chez elles, elles préparèrent des aromates et de la myrrhe. Puis, durant le sabbat, elles restèrent tranquilles selon le commandement. [Lc 23, 50-56]

Méditation
Quand nous appartenons à un groupe, nous sommes souvent tentés de réfléchir, d’agir et de réagir comme le groupe, par peur d’en être exclu. Joseph d’Arimathie a posé un regard critique sur le Sanhédrin dont il était membre. Il n’a pas approuvé la conspiration contre Jésus. Et sa générosité permet au Seigneur d’être enterré, non dans une fosse commune comme les autres crucifié, mais dans un tombeau tout neuf.

Comme Joseph d’Arimathie, les femmes aussi veulent honorer le corps de Jésus. Rentrées chez elles, elles préparent des aromates et de la myrrhe, afin de pouvoir oindre la dépouille de Jésus, après le sabbat, au premier jour de la semaine. Mais elles ne trouveront que les linges. Le tombeau sera vide et des anges leur demanderont de ne pas chercher parmi les morts celui qui est vivant.

Prière
Seigneur Jésus, aujourd’hui, tu n’as plus besoin de reposer dans un tombeau. Alors, je t’ouvre la porte de mon cœur pour que tu viennes habiter en moi. Aujourd’hui, tu n’as plus besoin d’aromates et de myrrhe. Alors, je t’offre l’encens de ma prière et de mon adoration.

« Notre Père qui es aux cieux… »

Prends pitié de nous, Seigneur ! Prends pitié de nous !
Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent en paix. Amen.

Chant
Victoire, tu règneras, ô Croix, tu nous sauveras.

3 – Rassemble tous nos frères à l’ombre de tes grands bras,
Par toi, Dieu notre Père, au ciel, nous accueillera

Conclusion du chemin de croix

Prière
Dieu de sainteté, par les souffrances de ton propre Fils
livré à ses bourreaux et pendu sur une croix, tu as fait mourir la mort et naître la vie. Donne-nous de reconnaître dans sa passion et sa résurrection le salut des pauvres et la délivrance des nations, pour qu’à l’action de grâce du Christ vivant parmi les siens, nous répondions dans l’Église par une vie de plus en plus fidèle. Nous te le demandons, par le Christ notre Seigneur, qui vit et règne avec Toi, dans l’unité de l’Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen

Chant
Dans la nuit se lèvera une lumière, l’espérance habite la terre.
La terre où germera le Salut de Dieu.
Dans la nuit se lèvera une lumière, Notre Dieu réveille son peuple.

Ref : Peuple de frères, peuple du partage,
Porte l’Evangile et la paix de Dieu.
Peuple de frères, peuple du partage,
Porte l’Evangile et la paix de Dieu.