Servantes des Pauvres : « à travers les malades, voir le Christ souffrant »


3 novembre 2023

| À la Une | Actualités du diocèse |

Avez-vous déjà croisé les Servantes des Pauvres, ces religieuses en noir et blanc qui se déplacent à vélo dans les rues d’Angers ? Nous avons accompagné l’une d’elles le temps d’une visite à une personne malade. Reportage.

Il est 17h15. Sœur Claire-Bénédicte, 29 ans, a troqué son vélo pour la petite voiture de la communauté. Elle se rend chez Simone, 98 ans, en formulant tout haut comme avant chaque visite, une invocation : « Paix à cette maison et à tous ceux qui l’habitent ».

« À travers les malades, voir le Christ souffrant »

Soins, toilette, écoute… Comme ses sœurs religieuses, sœur Claire-Bénédicte qui est infirmière de formation, visite les malades plusieurs fois par semaine. Et pour la jeune sœur au sourire rayonnant d’une joie profonde, l’assistance aux malades va bien au-delà que le propre soin. « Ce qu’on essaye de vivre au quotidien, c’est de soigner des personnes et de voir en elles le Christ souffrant » confie-t-elle, avant de citer l’évangéliste Matthieu : « ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait (Mt, 25) ».

Simone, qui souffre d’une pathologie cardiaque, accueille avec joie la jeune sœur, deux fois par jour. « Il y a des jours difficiles… mais ça me fait plaisir d’être soignée par des religieuses » s’enthousiasme la vieille dame en tendant le bras à sœur Claire-Bénédicte pour la prise de tension. Les religieuses, elle connait bien car autrefois, elle avait été « élevée par les sœurs dans un orphelinat ».

Comme après chaque visite, elle conduit la religieuse auprès du joli coin prière, elles récitent ensemble le Notre-Père et le Je vous salue Marie.

Sœur Claire-Bénédicte repart ensuite pour une autre visite.

L’apostolat des Servantes des Pauvres

La Congrégation des Servantes des Pauvres, oblates régulières de l’Ordre de saint Benoît, est un institut religieux voué à la vie apostolique. Leur maison-mère se situe rue parmentier à Angers.

Sous le patronage de sainte Françoise Romaine, ces religieuses bénédictines se consacrent au service des pauvres, principalement dans le soin des malades à domicile. Fondées en 1872 par un moine de l’abbaye de Solesmes, Dom Leduc, les Servantes des Pauvres sont aujourd’hui présentes en France, en Belgique, au Rwanda et au Sénégal.

Retrouvez le reportage du 20 octobre, sur Vitamine C RCF Anjou