Les élèves du Haut-Anjou veulent donner du sens au temps de l’Avent


1 décembre 2023

| À la Une | Actualités du diocèse |

S’émerveiller, écrire ou dessiner pour les personnes isolées… En ce début d’Avent, les élèves du Haut-Anjou se préparent à vivre une période de l’Avent qui a du sens. Coup de projecteur sur deux établissements du Haut-Anjou.

Noël approche. Comment donner du sens à cette fête, quand on est en maternelle ou en CP ? Dans la petite école Saint-René-Goupil située à Saint-Martin du Bois (Segréen), « on s’émerveille chaque semaine ! » s’enthousiasme la directrice Fabienne.

Grâce au support de la DDEC intitulé « Pendant l’Avent je m’émerveille », les enfants sont invités à « s’émerveiller » durant les quatre semaines de l’Avent : devant « la personne que je suis », devant « les talents reçus », devant « la vie, ce cadeau », et devant « la force de la confiance ». Un appel à vivre l’attente de Jésus dans la joie, mais aussi à s’ouvrir aux autres ou à prendre soin des personnes isolées. Concrètement, vendredi 15 décembre (qui correspond à la semaine où l’on s’émerveille de « la vie, ce cadeau »), les enfants iront rencontrer les résidents de l’EHPAD du village, avec lequel l’école a déjà des liens forts, pour leur remettre des cadeaux et leur chanter le chant « merveille de Dieu ».

« Les enfants sont très enthousiastes ! Ils sont naturels à cet âge-là, pas du tout impressionnés par l’état de dépendance des personnes » apprécie la directrice.

Ecole Saint-Martin du Bois

Rompre la solitude des personnes isolées

Rompre la solitude des personnes âgées, c’est aussi ce que des collégiens de Segré souhaitent faire pour Noël. Les classes de 6e et (et les élèves de 5e qui le souhaitent) du collège Saint-Joseph participent encore cette année à l’opération « Une lettre, un sourire », une initiative nationale née pendant le covid. « 200 lettres partiront cette année », se réjouit Christelle, animatrice en pastorale.

Accompagnés par des professeurs de français et des professeurs de dessins, les élèves décrivent ce qui fait leur quotidien, leurs activités etc. « Ils peuvent aussi poser des questions aux résidents » détaille l’animatrice. Chaque année, ces derniers répondent aux enfants, ce qui constitue « un vrai échange » complète-t-elle.

Cette année au collège, les bénéfices du marché de Noël du collège seront reversés à l’association Saint-Vincent de Paul.