La paroisse de Segré consacrée au Cœur de Jésus


11 juin 2024

| À la Une | Actualités du diocèse |

Dimanche 9 juin (deux jours après la fête du Sacré-Cœur), la paroisse St-René-en-Pays-Segréen a été consacrée au Cœur de Jésus. Un évènement auquel les fidèles s’étaient préparés depuis plusieurs mois.

S’engager à offrir un peu d’amour au « cœur de Jésus qui a tant aimé les hommes », c’est ce qu’ont fait les paroissiens de St-René-en-Pays-Segréen lors de la consécration de leur paroisse dimanche 9 juin. Un évènement auquel ils se s’étaient préparés depuis Noël.

Un projet à l’initiative des paroissiens 

À l’origine, quelques fidèles sans se concerter, avaient proposé au père Artarit, curé, l’idée d’une consécration. Parmi eux, Blandine Cazaban, attachée dans son histoire de foi au sanctuaire de Paray-le-Monial (71) dédié au Sacré-Cœur. Elle avait aussi été touchée par une conférence sur les grâces du Sacré-Cœur, donnée par le père Édouard Marot, ancien recteur de Paray-le-Monial, et Alicia Beauvisage mère de famille et apôtre infatigable de cette dévotion.

Plusieurs évènements convergeaient dans le sens d’une consécration en cette année 2024, année de la prière qui correspondent aux 350 ans des apparitions de Paray-le-Monial. « Notre église est ornée d’une statue de sainte Marguerite-Marie, voyante de Paray-le-Monial ; le saint patron de la paroisse, René Goupil, était jésuite, une congrégation très attachée au Sacré-Cœur » énumère le père Artarit, ancien chapelain du Sacré-Cœur de Montmartre.

Une attention à toutes les sensibilités

Afin d’éviter une démarche « vieillotte », le curé et l’EAP ont été attentifs à « s’ouvrir à tous » en proposant, dès le mois de décembre, des propositions variées pour se préparer à l’évènement : distribution d’une prière à réciter personnellement et en paroisse, installation d’une icône du Sacré-Cœur dans l’église, visite de l’église du Sacré-Cœur de Cholet, et soirée-témoignage le 21 mai dernier avec le père Marot et Alicia Beauvisage, qui a fait salle comble. « Des paroissiens ont dit :’c’était simple, beau. On avait besoin d’entendre ça à ce moment-là’ » se souvient Blandine Cazaban, qui voit dans la consécration une grâce « pour l’unité de la paroisse et pour leur conversion ».

Une unité paroissiale malgré la diversité de population, qu’apprécie Gildas Le Jean, de l’EAP. « On est une paroisse de campagne, on a tout l’échiquier possible : politique, social…  Il y a un vrai brassage ! »

La prière de consécration a été lue au cours de la messe, dimanche 9 juin à 10h30, en l’église Ste-Madeleine de Segré. Des images-souvenir ont été remises aux fidèles, ainsi que des « sauvegardes » (carrés de tissu de 2×3 cm représentant le Sacré-Cœur) brodées par les Visitandines de Nantes « qui prient pour la paroisse » précise le père Artarit. Un pèlerinage d’action de grâce est prévu en octobre, à la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre à Paris.

Crédit paroisse Saint-René