Pastorale des divorcés-remariés : une Église diocésaine à l’écoute 


11 juin 2024

| À la Une | Actualités du diocèse |

La Pastorale SeDire49 permet aux personnes séparées, divorcées ou divorcées-remariées de partager leur souffrance et de se sentir moins seules. Samedi dernier à Béhuard, un temps fort a rassemblé 35 participants.

Tout un symbole… « La présence du vicaire général lors de cet après-midi nous a énormément touchés » rapporte Jean-Marie Doiezie, diacre et membre avec son épouse de l’équipe diocésaine de la pastorale Se Dire, à l’issue du temps fort vécu à Béhuard samedi 8 juin. « Merci d’être rassemblés ici pour faire avancer l’Église, réveiller l’Église dont la mission première est d’écouter et de cheminer avec chacun, et de manière encore plus forte avec les personnes qui souffrent » a dit le père François Richer au début de la rencontre.
Certaines de ces personnes attendaient ce rendez-vous avec impatience. « Nous avons constaté une grande attente… » confirme Jean-Marie Doizie. Avec le reste de l’équipe, il avait peaufiné une après-midi sur mesure : présentation des participants et de leurs attentes, marche en petits groupes (sur le thème « Être et avancer dans la paix »), temps de relecture personnelle et bénédiction du père Richer. L’après-midi, qui s’est déroulée sous un soleil revivifiant, s’est conclue par un geste de paix chaleureux suivi d’un pot convivial. « Les gens ne voulaient plus repartir… ! » a constaté Jean-Marie Doeizie.

Se retrouver pour partager : c’est ce que permet la pastorale SeDire49. Elle offre un baume pour des personnes parfois très éprouvées par la séparation ou le divorce et « qui se sentent parfois isolées ou incomprises ».  Elle leur permet de « vider leur sac » puis de partager leur expérience en participant selon les besoins, à un groupe de parole.

Des groupes de parole pour vivre sa situation de manière plus apaisée

« Ces groupes s’appuient sur un parcours de 12 séances, dont l’objectif est de mieux vivre sa situation, s’apaiser, de sortir de la rancœur et de la colère, de se rapprocher de Dieu et de reprendre confiance en soi » énumère Jean-Marie Doiezie, lui-même formé à l’écoute et à la communication non-violente.

Selon les demandes, des parcours démarrent régulièrement dans les villes d’Angers, Brissac ou Cholet.

Animée par Anne-Gabrielle Colin, responsable du service familles, l’équipe diocésaine se compose de deux diacres et leurs épouses, ainsi que de deux personnes séparées et un couple remarié civilement.

Pour aller plus loin :

pastosedire49@diocese49.org
07.57.12.63.98t

Toutes les informations