Sœurs de La Providence de La Pommeraye : le Conseil général s’établit à Angers

Depuis 2006, le Conseil général de la Congrégation avait quitté La Pommeraye pour s’établir à Paris, dans le 14ème arrondissement. En mars 2019, la réhabilitation des logements de congrégation, au 10, rue des filles Dieu, donne aux Sœurs de la Providence l’opportunité de revenir à Angers.

En 1825, Marie Moreau faisait profession et signait ainsi avec plusieurs autres jeunes femmes de La Pommeraye la fondation des sœurs de La Providence. Depuis, son charisme a rejoint beaucoup d’autres diocèses de France et a traversé les mers vers l’Afrique, Madagascar, l’Amérique centrale, le Vietnam et Haïti.


Le service du prochain tout proche et la confiance en La Providence

La règle du tiers ordre du Carmel que Mgr Montault, évêque d’Angers, avait remise à la petite communauté naissante, dès 1816, est devenue la source spirituelle qui alimente aujourd’hui encore sœurs et communautés, dans leur vie apostolique, aux 4 vents du monde. Une source spirituelle que des amis proches de la congrégation aiment aussi partager pour soutenir leur vocation de laïcs dans l’Église. Thérèse d’Avila, Jean de La Croix et les autres grandes figures du Carmel sont, pour toute la Famille de La Providence, des modèles et des compagnons pour vivre l’Évangile.

Le portrait de la fondatrice, sœur Marie Joseph

Suivant l’intuition de Marie Moreau dans le service du prochain tout proche et dans la confiance en La Providence, la mission appelle les Sœurs en tout pays, en tout milieu, en toute activité, à une attention privilégiée pour les pauvres, dans tout ce qui peut favoriser la croissance humaine et spirituelle des personnes.

Relire l’histoire des relations entre les continents

Depuis le Mercredi des Cendres 2018 jusqu’à Pâques 2019, une longue démarche a été initiée pour toute la Famille de La Providence, pour développer une attention particulière à la qualité de des relations internationales au sein du corps congrégation autour du thème : « dignité sans frontières, une mémoire à libérer, une histoire à construire. »

Visuel qui accompagne la démarche autour du thème « dignité sans frontières »

En France et hors de France, des rencontres ont permis de relire ensemble l’histoire des relations entre nos continents, pour en comprendre les richesses et les blessures, et essayer d’en analyser les enjeux dans les relations mutuelles. La parole partagée, dans le dialogue, l’écoute, le respect, les liturgies significatives, le climat à la fois fraternel et festif, ont permis de commencer à « créer des ponts » entre les personnes et faire tomber certains préjugés entre cultures.

Un "pont de la Providence" construit lors de la liturgie à Madagascar

Le colloque de juillet, à la Pommeraye, sur le même thème, a été l’occasion d’ouvrir cette recherche de congrégation à d’autres personnes partageant le même intérêt pour des relations internationales plus respectueuses de la dignité de chacun. Les actes de ce colloque devraient être prochainement édités aux éditions Karthala.

Un "pont de la Providence" construit lors de la liturgie au Vietnam
Plus D’informations